FR:Breton, noms geographiques et toponymes

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search

Statut de la langue bretonne

La langue bretonne est utilisée minoritairement en Bretagne avec une plus forte proportion dans la partie Ouest (ligne Paimpol-Vannes). Le territoire de la Bretagne couvre 34 000 km2 et inclut un peu moins de 1500 communes. Il couvre la Région Bretagne et la Loire-Atlantique qui est un Département de la région administrative voisine. L’ensemble est parfois appelé la Bretagne historique.

Le breton, bien que parlé et écrit bien antérieurement au français (inscription en breton sur un sarcophage du 6ème siècle), a un statut de langue subalterne, car seule sa valeur patrimoniale est inscrite dans la Constitution française. Il a une vie littéraire active et son enseignement se développe.

La langue autochtone n’ayant pas de statut officiel, aucun organisme public n’est tenu d’employer le breton, sauf par décision volontaire.

Noms géographiques en breton

Tous les pays du monde ont un nom en version bretonne, ainsi qu'un nombre important de villes.

Les noms géographiques sont recensés dans les principaux dictionnaires français-breton ou breton-français, la liste la plus complète étant dans le dictionnaire français-breton de Martial Ménard (Éd. Palantines, 2013).

Les noms géographiques et toponymiques spécifiques au breton sont susceptible d'être d'inséré avec l'attribut (tag) name:br dans OSM. Voir la page sur son utilisation FR:name:br

On peut suivre la progression des noms en breton dans OpenStreetMap :

en nombre : http://taginfo.openstreetmap.org/search?q=name%3Abr

par distribution géographique : http://taginfo.openstreetmap.org/keys/name:br#map

Correspondance noms usuels en France et noms usuels en breton (exemples)
Nom usuel en France Version usuelle en breton Nom usuel en France Version usuelle en breton
Paris Pariz États-Unis d’Amérique Stadoù Unanet Amerika
New-York Nevez-York Écosse Bro-Skos
Londres Londrez Irlande Iwerzhon
Dublin Dulenn Côte d’Ivoire Aod an Olifant
Cardiff Kerdiz Jersey Jerzenez
Vientiane Viangchang Alsace Elzas
Nantes Naoned Pays-de-Galles Kembre (ou Bro-Gembre)
Rennes Roazhon Irlande Iwerzhon
Quimper Kemper Guinée équatoriale Ginea ar C'heheder
Tours Turgn Catalogne Catalogna
Bordeaux Bourdel Nouvelle-Calédonie Kaledonia-Nevez
Le Havre An Havr-Nevez Corse Korsika
Marseille Marsilha Finistère Penn-ar-Bed
Montagne ou colline Menez ou Mane Mer du Nord Mor an Hanternoz
Rivière ou fleuve Stêr Océan indien Meurvor Indez
Ruisseau Gwazh(-dour) Équateur (limite géographique) Keheder

Toponymes en breton

Beaucoup de toponymes officiels de la Bretagne Ouest sont en breton et, presque toujours écrits dans l'orthographe bretonne du XVIIIe siècle qui incluait encore des c, des q et des y voyelles et ils ne sont pas tous en français comme on l'entend parfois.

Les toponymes en breton se montrent dans la zone où le breton est parlé par transmission familiale, mais aussi dans la zone voisine où le breton a été en usage avant le 20ème siècle, par exemple dans le pays de Guérande, en Loire-Atlantique (voir Le Croisic, Le Pouliguen, Batz-sur-Mer, Mesquer, etc., tous noms de communes en breton).

Signalisation routière et urbaine

Beaucoup de municipalités, y compris dans la zone où le breton n'est plus parlé depuis des siècles, ont fait poser des panneaux d'entrée de ville avec le nom en breton au-dessous du nom en français (Rennes, Cesson-Sévigné, Guérande, Saint-Herblain, Pornic...).

3 Conseils départementaux ont doté une partie de leur réseau routier de panneaux indicateurs bilingues en faisant procéder à des traductions, sans que les communes concernées les emploient pour elles-mêmes. L'État a procédé de même sur la N 165 - A 82 entre Quimper et Brest.
Les recueils de toponymes par l'INSEE ne créent pas d'obligation légale. Les communes sont gardiennes de leur patrimoine toponymique, mais n'ont aucun pouvoir pour l'imposer.
Un effort volontariste a été fait pour normaliser ou créer à partir de la phonétique historique les noms des 1 500 communes de la Bretagne historique, Loire-Atlantique incluse (ex. : La Guerche-de-Bretagne > Gwerc'h-Breizh, Pornic > Pornizh). Les noms des principaux cours d'eau de Bretagne ont aussi été modernisés ou retranscrits.
NOTE IMPORTANTE : Les toponymes mis dans le name:br doivent être normalisés, s'ils sont sous une forme bretonne ancienne, mais les noms de rues et de chemins déjà en breton moderne par décision communale doivent être retranscrits parallèlement au name dans le name:br, avec une version normalisée dans alt_name et une note.

Odonymes en breton

Les noms de voie (ou odonymes) en langue bretonne normalisée sont apparus récemment en Bretagne. Ils se montrent, soit comme forme officielle unique avec un type de voie en breton (hent..., straed, ..., pont...), soit comme nom parallèle pouvant être indiqué à côté de la forme officielle (name accompagné de name:br).
Les noms en breton des types de voie sont parfois utilisés pour la forme officielle (name), et sont utilisés par les mappeurs renseignant les name:br à partir d'une traduction/adaptation propre.

Tableau des types de voie
1ère partie d'odonyme en breton Traduction en français Remarque
Alez Allée
Bali Avenue, Cours
Bannell Venelle
Boulouard Boulevard
Estrevet, Estreved (= straed) Rue ou route 4 communes au SO du Finistère
Gwenodenn Sentier Autres formes : Gwenojenn, Gwinojenn. Voir aussi Hentig
Hent Route ou Chemin
Hent-bras Route importante reliant villes et villages
Hent koad Route forestière
Hentig Sentier
Hent touristel Route touristique
Hent-dall Impasse On peut rencontrer Hent-dall, Hent dall et Hent dal
Kroazhent Carrefour
Kroazhent-tro Rond-Point
Leurgêr Place ou Esplanade
Plasenn Place
Pont Pont
Ru Rue
Skwar Square
Straed Rue Streat est parfois une forme officielle (Nord 29)
Straedig Ruelle
Treuzadenn Traverse
Treuzell Passerelle

Remarque générale : l'article partitif prend les formes ar / an / al selon l'initiale du mot suivant. Ex. : Alez ar Broc’h (Allée des Blaireaux), Straed an Alc'houedered (Rue des Alouettes), Plasenn al Letanant X (Place du Lieutenant X).

L'Office public de la Langue bretonne

  • Créé en 1999 et prenant la suite d'une association créée par l'État (Charte culturelle de 1977), l'Office public de la Langue bretonne/Ofis public ar brezhoneg (OPAB), établissement public régional depuis 2010, est le consultant des administrations locales qui désirent mettre en place de nouvelles signalisations en breton ou moderniser les appellations existantes. Celles-ci sont utilisées, soit seules, soit en parallèle avec la forme officielle.
  • L'OPAB accumule des connaissances et maintient 2 bases de données publiques,  Kerofis (toponymie) et TermOfis (terminologie, dont celle des panneaux urbains). Celles-ci sont interrogeables à distance par chaînes de caractères (type de voie et/ou commune pour la première).
  • Les travaux de nomenclature de l’OPAB et son statut public en font un quasi équivalent de l’INSEE, laquelle a pour mission de faire le recueil officiel des noms administratifs majeurs et de collecter les noms de lieu votés par les communes. L'OPAB annonce 34 600 toponymes validés sur un total de 84 000 collectés.Ce qu’il a proposé aux communes a vocation à être intégré dans la base de données OSM et, par extrapolation, des toponymes et des odonymes identiques peuvent servir de référence ailleurs. Ce qu’il n’a pas étudié laisse une marge théorique de versions locales.
  • En 2003, l’Office de la langue bretonne a fait confectionner par les Éditions Blay-Foldex une carte routière de la Bretagne au 250 millième qui montre les noms bretons des agglomérations, grandes et petites, ainsi que les noms de rivières et d’accidents du relief. C’est une source valide de nomenclature bretonne.
  • Il a transmis pour injection dans OSM le fichier des 1 500 noms normalisés de communes de Bretagne qui ont été importés le 22 janvier 2012

Liste de noms toponymiques et géographiques les plus utilisés dans la signalisation et dans l'attribut name:br

  • Rue = Straed (sauf peut-être en Léon, Stread, mais s'il y a Streat, le recopier dans le name:br=*), parfois Ru
  • Route = Hent ou Hent-bras ; Chaussée = Hent-bras
  • Autoroute = Gourhent ; Voie express = Hent-tizh
  • Avenue = Bali ; Boulevard = Boulouard
  • Allée = Alez
  • Chemin = Hent, mais Gwenodenn pour les plus petits ou les sentiers
  • Piste cyclable = Roudenn divrodegoù
  • Venelle = Banell ; Impasse = Hent-dall
  • Carrefour = Kroazhent ; Rond-Point ou Giratoire = Kroazhent-Tro ; Pont = Pont ; Passerelle = Treuzell ou Pontig
  • Place = Plasenn ou Leurgêr ; Jardin public = Liorzh-Kêr ; Square = Skwar ou Leurgêrig ; Parking = Parklec'h ; Fontaine = Feunteun ; Stèle = Maen-sonn ; Cimetière = Bered
  • Citadelle = Gwikadell ; Rempart = Ramperez ; Ceinture de muraille = Moger-tro ; Fort = Kreñvlec'h ; Fossé = Kleuz ; Tour = Tour ; Porte de ville = Dor
  • École = Skol ; Collège = Skolaj ; Lycée = Lise ; Université = Skol-Veur
  • Mairie = Ti-kêr ; Poste = Ti-Post ; Préfecture = Prefeti ; Conseil départemental = Kuzul-Departamant ; Musée = Mirdi ; Bibliothèque = Levraoueg ; Médiathèque = "Mediaoueg" ; Conservatoire ou École de musique = Skol-Sonerezh ; École des Beaux-Arts = Skol an Arzoù-Kaer
  • Théâtre = C'hoariva ; Cinéma = Sinema ; Café = Ostaliri ; Taverne = Tavarn ; Restaurant = Leti ; Halles = Koc'hu ; Pharmacie = Apotikerezh
  • Voie ferrée = Hent-Houarn ; Gare = Ti-Gar ou Porzh-Houarn pour les plus importantes
  • Église = Iliz ; Cathédrale = Iliz-veur ; Chapelle = Chapel ; Oratoire = Ti-Pediñ ; Croix = Kroaz ; Calvaire = Kalvar ; Moskeenn = Mosquée ; Synagogue = Sinagogenn ; Temple = Templ
  • Bois = Koad ; Forêt = Koadeg
  • Colline ou Montagne = Menez ; Petite colline = Torgenn ; Belvédère = Gwelva
  • Rivière ou Fleuve = Stêr ; Ruisseau = Gwazh(-dour) ; Canal ou Chenal = Kanol ; Estuaire = Aber ou Richer ; Cascade haute = Lamm-dour
  • Lac = Lenn ; Étang = Stank ; Marais = Geun
  • Quai = Kae ; Chaussée = Chaoser, seulement pour les digues et barrages (Hent-bras pour les routes ; Bali pour les rues ?)
  • Plage = Traezh ; Baie = Bae ; Golfe = Pleg-Mor" ; Rade = Lennvor ; Cap = Kab ; Rocher = Roc'h ; Rochers = Reier ; Falaise marine = Tornaod

Note : il est suivi, ici, l'usage de l'Institut géographique national (IGN) qui met des lettres capitales aux adjectifs : Moulin-Blanc = Meilh-Wenn