Fr:Relation:route

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search
Langues disponibles
Deutsch English español français italiano 日本語 polski русский
Public-images-osm logo.svg route
CycleLayer2.png
Description
Utilisée pour un ensemble d'attributs et de membres décrivant de manière polyvalente un itinéraire.
Groupe: Route
Membres
  • Chemin - (blank)
  • Chemin - forward
  • Chemin - backward
  • Nœud - stop_<number>
  • Nœud - forward_stop_<number>
  • Nœud - backward_stop_<number>
Statut: Non défini

Ceci est un ensemble d'attributs et de membres permettant de constituer une Relation pour des itinéraires de toutes sortes.

Rendu de lignes de bus et de tramways


Un itinéraire (route en anglais) est un parcours pré-déterminé et connu du public, emprunté de manière répétée par des véhicules ou des individus le long d'un ensemble de chemins (ways au sens OSM). Il peut s'agir par exemple d'une route numérotée (A 9, N 118), d'une ligne de bus, d'un parcours cyclable, etc. Différents itinéraires peuvent se superposer sur certaines portions; ainsi, un même chemin peut être emprunté par plusieurs itinéraires.

À noter que les routes possèdent parfois plus d'un numéro (de nombreux itinéraires "E" européens partagent les mêmes chemins que les routes nationales).


Attributs

Clé Valeur Explication
type route Indique que cette relation représente un itinéraire.
route road / bicycle / foot / hiking / bus / ferry /pilgrimage / detour / train / tram / mtb (mountainbike) / roller_skate / running / horse / ... Un itinéraire (par exemple les chemins constituant l'autoroute A 9), un parcours pour vélos, un chemin de randonnée...
name un nom L'itinéraire est connu par son nom (par exemple "Jubilee Cycle Route", "Pembrokeshire Coastal Path")
ref une référence L'itinéraire est connu par sa référence. Par exemple : "A14", "NCN 11", "Citi 4" (numéro de ligne de bus). En France, on place toujours une espace entre le caractère et le nombre : "A 1", "N 113", "CR 5"...
network ncn / rcn / lcn / uk_ldp / ... Un réseau d'itinéraires plus large, englobant celui-ci. Par exemple : UK's national cycle network; Cambridge Citi bus network; UK's long distance footpath network. (Le préfixe "uk_" est utilisé non pas pour identifier le pays, mais pour séparer de manière conventionnel les namespaces).
operator le nom de l'opérateur Société s'occupant de parcourir cet itinéraire ("RATP", "Tisséo", "SNCF", "Eurostar"...)
state proposed / alternate / temporary / connection Parfois les itinéraires ne sont pas permanents (par exemple les déviations pour travaux), ou ne sont pas encore officialisés. "connection" est utilisé pour les itinéraires en reliant deux autres, ou reliant un itinéraire à un centre-ville.
symbol la description du symbole Décrit le symbole utilisé pour marquer les chemins le long de l'itinéraire . Par exemple, "Red cross on white ground" pour le "Frankenweg" en Franconie (Allemagne).
colour un code couleur hexadécimal (optionnel). Particulièrement utile pour les itinéraires de transport public. Exemple: "#008080" pour le vert canard.
description une courte description Les particularités de cet itinéraire
distance une distance (optionnel) La distance parcourue par cet itinéraire, si elle est connue, dans le but d'informer les utilisateurs et les programmes d'évaluation automatique d'achèvement. Fourni en indiquant une unité et en utilisant un point pour marquer les décimales(ex. "12.5km")

Membres

Chemin ou nœud Rôle Ocurrence Discussion
Chemin (blank) zéro ou plus Les chemins constituant l'itinéraire.
Chemin forward/backward zéro ou plus Si un itinéraire ne doit être parcouru dans une direction sur tout ou partie de sa longueur, le rôle peut indiquer cela pour les chemins concernés. « forward » signifie que l'itinéraire prend la même direction que le chemin, et « backward » qu'il prend la direction opposée. Ce rôle est affiché sur la carte des vélos.
Nœud stop:<nombre> zéro ou plus Un arrêt de bus ou de train, sur l'itinéraire. Le nombre <nombre> commence à 0. Sur l'API 0.6, l'ordre des membres "stop" suffit, il est inutile de les numéroter
Nœud forward_stop_<number>
backward_stop_<number>
zéro ou plus Un arrêt de bus ou de train, sur l'itinéraire, qui n'est utilisé que dans une seule direction. Là encore, celle-ci est relative à la direction du chemin.
Nœud stop zéro ou plus Un arrêt de bus ou de train, sur l'itinéraire.
Nœud forward_stop
backward_stop
zéro ou plus Un arrêt de bus ou de train, sur l'itinéraire, qui n'est utilisé que dans une seule direction. Là encore, celle-ci est relative à la direction du chemin.

Utilisation des relations pour itinéraires

Application aux réseaux routiers

Voici un tableau regroupant les différents attributs aujourd'hui applicables :

Itinéraire Réseau Description
bicycle ncn National cycling network : itinéraires de grande distance utilisés pour les circuits cyclables qui traversent les pays
bicycle rcn Regional cycling network : utilisé pour les circuits cyclables qui traversent les régions

En Belgique et aux Pays-Bas, ce réseau est utilisé pour les "cycle node networks".

bicycle lcn Local cycling network : utilisé pour les petits circuits cyclables locaux. Adapté aux circuits touristiques et aux circuits intra-urbains.
detour Déviations locales (utilisées aux Pays-Bas et en Allemagne)
foot nwn National walking network : itinéraires piétons longue distance traversant les pays.
foot rwn Regional walking network : itinéraires piétons longue distance traversant les régions.

Utilisé en Belgique et aux Pays-Bas pour les "walking node networks".

foot lwn Local walking network : petits itinéraires piétons locaux. Adapté aux circuits touristiques et aux circuits intra-urbains.
road e-road Réseau des routes européennes
road I Destiné aux Interstate Highways, USA
road US Destiné aux United States Numbered Highways, USA
road BAB Destiné aux autoroutes allemandes

Types d'itinéraires utilisés

Ce tableau liste les différents attributs pouvant être utilisés à ce jour.

Itinéraire Description
route Longues routes possédant un nom ou une référence communs.

Ex. : une autoroute européenne constituée de nombreux segments d'autoroutes nationales.

bicycle Itinéraires cyclables
foot Itinéraires pedestres
hiking itinéraires de randonnées
bus Lignes de bus.
ferry Itinéraires des bacs sur l'eau.
pilgrimage Pèlerinage
detour Une déviation permanente et possédant une dénomination.
railway Itinéraires des chemins de fer
tram Itinéraires des tramways
mtb (mountainbike) Itinéraires des pistes VTT
roller_skate Itinéraires pour skateboards ou rollers
running Itinéraires pour la course à pied
horse Itinéraires hippiques (pour les chevaux)
...

Itinéraires de randonnée

Les itinéraires de randonnée sont affichés sur la carte lonvia ou pour certaines zones en Allemagne dans une carte de randonnée allemande.

L'attribut route=hiking est fréquemment utilisé avec l'attribut route=foot.


Les attributs nécessaires au rendu sont :

Tag Description
type=route
route=foot ou

route=hiking ou
route=horse

route=hiking est le plus commun pour la randonnée.
name=* Un nom explicite adapté à l'identification de l'itinéraire.
symbol=* Une description verbale des symboles utilisés pour marquer l'itinéraire.
osmc:symbol=* un encodage du symbole de l'itinéraire

Les itinéraires de pèlerinage (Saint-Jacques de Compostelle...) comportent en plus les tags pilgrimage=name + religion=*

Actuellement, du fait de la propriété intellectuelle, et tant que la Fédération Française de Randonnée Pédestre ne l'autorisera pas, les Chemin de grande randonnée ne peuvent pas être cartographiés dans OpenStreetMap.

Itinéraires cyclables

Les itinéraires cyclables sont énormément cartographiés à l'aide de relations d'itinéraires, et la carte pour cycles d'OSM affichera les itinéraires cyclables en suivant cette proposition.

D'une manière générale, c'est une bonne idée d'ajouter les attributs type=route et route=bicycle. Malgré tout, la carte affichera quand même un itinéraire s'ils sont absents.

Les attributs suivants sont utilisés pour le rendu :

Clé Valeur Commentaire
ref Une référence (optionnel) Les références NCN, RCN, et LCN s'affichent mieux sur la carte si seuls les numéros sont utilisés (par exemple, seulement "4" au lieu de "NCN 4"). Le type sera bien identifié ; il est donc inutile d'utiliser un attribut "ncn_ref" (le tag ref sera suffisant).
network ncn / rcn / lcn Précise qu'il s'agit d'un itinéraire national, régional ou local.
state proposed (optionnel) Les itinéraires sont parfois non encore officialisés. La carte affichera alors dans ce cas des itinéraires en pointillés.

Quelques exemples d'utilisation :

Transports publics

Clé Valeur Commentaire
type route
route bus
train (regional/ national)
subway (essentiellement souterrain)
tram (tramway)
foot (Pédibus)
lire ici :actual discussion
ref référence Le numéro de la ligne
operator operateur Nom de la compagnie qui exploite la ligne, par exemple SNCF, RATP
name Nom de la ligne Seulement s'il y a un nom spécial pour la ligne, par exemple : "Orient Express", "Thalys" (optional)
network local/ regional network Name (Abbr.) of the network e.g. BVG, RMV (optional) (please read the actual discussion)
wheelchair yes / no / limited Si la ligne est équipée d'aménagements pour les personnes handicapée
colour couleur hexadécimale, par ex: #FFEEDD Les lignes de bus, métro et tram ont souvent des couleurs officielles pour chaque ville. Ce tag permet aux outils de rendus d'utiliser cette couleur de manière dynamique.

Remarque

Les segments composant l'itinéraire à identifier doivent être inclus à cette relation, ainsi que les arrêts concernés.


Exemple: Osm element relation.svg Bus route 82 in Quebec City, Canada (view, XML, Potlatch2, iD, JOSM, history, analyze, manage, gpx)

Pour les lignes de bus, voir aussi la page en anglais Buses. Les Relation:route peuvent aussi être utilisées pour représenter les lignes de chemin de fer exploitées par un ou plusieurs opérateurs. Quelques exemples figurent sur la page Open Rail Map/NL.

Rendus

Guide pas à pas

Potlatch

  1. Assurez-vous que toutes les voies composant l'itinéraire existent et sont identifiées de manière appropriée par leurs clés. (ex : highway=footway)
  2. Sélectionnez la première voie et cliquez sur le second symbole du côté droit, celui qui ressemble à deux segments de chaîne.
  3. Si la relation existe déjà, sélectionnez-la dans le menu déroulant. Si elle n'apparaît pas, c'est peut-être qu'elle est trop éloignée de la zone en cours. Utilisez alors la fonction recherche. Autrement, choisissez Créer une nouvelle relation puis cliquez sur Ajouter.
  4. Ajoutez la clé type avec la valeur route.
  5. Ajoutez autant de clés supplémentaires que nécessaire. (Utilisez le bouton + dans le coin supérieur droit)
  6. Validez.
  7. La relation est ajoutée à l'élément et apparaît sous la forme d'un rectangle gris sombre. Sa partie claire est le champ qui permet de définir le rôle dans la relation de l'élément ajouté.
    Voir la section Membres ci-dessus pour plus de détails sur les rôles possibles dans une relation de type route.
  8. Répéter les étapes 2 à 7 en sélectionnant à l'étape 3 la relation appropriée (celle nouvellement crée).

JOSM

  1. Assurez-vous que toutes les voies composant l'itinéraire existent et sont tagguées de manière appropriée. (ex : highway=footway)
  2. Assurez-vous que le tableau des relations (Alt+R) est ouvert
  3. Sélectionnez New dans le tableau des relations pour créer une nouvelle relation
  4. Remplissez les champs de la boîte de dialogue avec les tags appropriés, au moins type=route et de préférence name avec le nom de l'itinéraire
  5. Cliquez sur OK
  6. Maintenant sélectionnez les voies que vous voulez ajouter à la relation en utilisant l'outil de sélection habituel (S), puis cliquez sur Edit dans le tableau des relations après avoir sélectionné votre relation. La boîte de dialogue d'édition s'ouvre alors.
  7. Cliquez Add selection dans la boîte de dialogue pour ajouter les voies à la relation.

En pratique

Plusieurs itinéraires empruntant le même parcours

Il arrive souvent qu’un itinéraire emprunte le même parcours qu’un autre itinéraire sur une longue distance. C’est particulièrement vrai pour les itinéraires cyclistes : il existe tellement de réseaux qu’il n’est pas rare de voir certains de ces réseaux se confondre par endroits. Par exemple, l’itinéraire EuroVelo utilise les infrastructures existantes de plusieurs pays. Actuellement, il y a deux manières de procéder quand les segments de plusieurs itinéraires partagent le même parcours.

  1. Ajouter les chemins à toutes les relations auxquelles elles appartiennent ;
  2. Diviser les itinéraires en relations partielles et créer des super-relations (relations ne contenant pas de chemins, mais d’autres relations). Ajouter ensuite le segment qui est commun aux itinéraires à celles-ci.

Chaque manière de procéder possède ses avantages et inconvénients.

→ Ajouter un chemin à plusieurs relations

  1. Si plusieurs itinéraires partagent le même parcours, il peut être fastidieux de cartographier une nouvelle partie de cet itinéraire, car il faut ajouter tous les nouveaux chemins à toutes les relations.
  2. Les utilisateurs peuvent ne pas se rendre compte que le parcours est aussi utilisé par d’autres itinéraires. Ils peuvent donc oublier d’appliquer leurs changements à toutes les relations, rendant les données incohérentes.
  3. C’est problement la manière la plus simple, car il est assez difficile pour les débutants de diviser des relations et de trouver quelle partie ils doivent éditer.
  4. Les relations peuvent devenir très volumineuses, ce qui rend leur modification difficile (les analyseurs mettent plus de temps à les traiter, les afficher sur une carte prend plus de temps…)
  5. Ne pas utiliser de super-relations contraint à ajouter des itinéraires alternatifs aux relations. Les analyseurs et outils ont donc plus de mal à « comprendre » l’itinéraire.
  6. L’objectif même des relations est de grouper des objets. Quand deux routes primaires partagent la même rue à un endroit, on ne crée pas deux chemins avec les mêmes nœuds. Donc on ne devrait pas créer deux relations partageant les même chemins.

→ Créer des super-relations

  1. Les rendus actuels (comme OpenCycleMap) ne gèrent pas les super-relations ; elles n’affichent donc pas la référence (ref) et le réseau (network) d’une super-relation. Actuellement, ces tags doivent être ajoutés à toutes les sous-relations, ce qui représente beaucoup de travail ;
  2. Il est communément admis qu'une bonne pratique de cartographie consiste à garder les relations en sens unique; de ce fait, les routes et les excursions doivent de toute façon êtres référencées dans une autre relation. De ce fait, une super-relation est souvent nécessaire même sans diviser la route en plusieurs parties.
  3. Les outils et analyseurs tels que OSM Relation Analyser ne supportent pas encore les super-relations. Ceci est notamment problématique pour des fonctions telles que l'export GPX. Ceci rend difficile l'analyse d'une route dans son entièreté - analyse nécessaire par exemple pour évaluer l'avancement de la cartographie d'une zone donnée.
  4. When someone maps a new route, they might have to split other routes that share ways with it. People editing these other routes might get confused when the number of sub-relations keeps changing the whole time.
  5. Current editors miss advanced relation editing features, such as “Split relation” (and also super-relation rendering). Things can get very confusing when one route consists of hundreds of small part relations.
  6. One motto of OSM is “Don’t map for the renderers”. If is considered the more natural way of mapping to create super-relations, then the missing support in the renderers and tools should not stop us from doing so.
  1. It is common sense to create super-relations if one complete route is part of another route (like the German “D6” is with EuroVelo EV6). If EV6 now shares only a part of another way in another country, we will have to create segments anyway (else we end up with a relation that contains both sub-relations and ways). We should either use the one method or the other.
  2. People only need to know the route that they are mapping. When someone maps the German D6 route, he doesn’t even need to know the EuroVelo network (as EV signs might not exist in his area), as with a super-relation his part of the route gets automatically added to all parent relations. This fits the OSM concept better: When everyone maps the places and things he knows, a “complete” map of the world evolves.

At the moment it seems to be practice to create part-relations if the shared segment is relatively big compared to the total length of a route. For a national bicycle route, 20 km might be a good limit. For shorter parts the single ways might be added to all relations they belong to. (Of course this is only a rule of thumb, nothing of this is the “official” way of mapping.) It might also be important of how many different way objects a segment consists in OSM, it might be not very useful to create segments if the route consists of motorways (as they only contain of a few, long ways), while bicycle routes often go through cities and residential areas where many ways would have to be added if there were multiple relations.

Another point to decide which tagging method to use is to find out if the routes only use the same ways by coincidence. Thus, if in the case that one route is changed, the other route will likely still be using the old way, using part-relations would not be appropriate.

Helping Tools