Montréal/Imports/Cartographie numérique de base

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search

Ce jeu de données est particulièrement riche pour l'import dans OpenStreetMap. Il contient notamment les données suivantes :

  • Limites hydrographiques
  • Aménagements sur les cours d'eau
  • Autoroute
  • Terre-plein
  • Routes et rues
  • Trottoirs
  • Voies ferrées
  • Murs
  • Grandes constructions (ponts, tunnels)
  • Noms de rues
  • Bâtiments

Cette exhaustivité rend nécessaire de préparer des processus d'import spécifiques pour chacune de ces couches.

Description

Les données couvrent toute l'Île de Montréal, l'Île Bizard, des petites îles adjacentes, ainsi qu'une petite partie de l'Île Jésus. La précision est donnée pour 30 à 40 cm ce qui est meilleur que la plupart des données déjà présentes dans OSM et comparable avec Canvec.

Bâtiments

Une prévisualisation du résultat final attendu après l'importation est disponible ici. Les bâtiments s'intègrent particulièrement bien dans les données actuelles d'OpenStreetMap, rendant la phase de recalage des données simple.

Limites

  • La majeure partie des bâtiments est représentée sous la forme de polylignes en lieu et place de polygones. Ceci va considérablement ralentir le processus d'import puisque l'automatisation de cette polygonisation est largement irréalisable en l'état. Ce point est particulièrement critique et OpenStreetMap Montréal a pris contact le 18 septembre 2014 avec le responsable de ce jeu de données afin de s'assurer qu'il n'y avait pas, à court terme de plans pour libérer un jeu de données corrigeant ce problème et rendant notre travail caduque.
  • Les contours des bâtiments sont mélangés avec les délimitations internes (cheminées, étages, terrasses)
  • Certains bâtiments contiennent des aberrations telles que des contours non fermés, des angles manifestement erronés et qu'il conviendra de corriger avant import
  • La couche des bâtiments contient aussi des artefacts tels que des escaliers, des murs… qu'il conviendra de supprimer avant import
  • Alors que l'habitude d'usage d'OSM est de tracer l'emprise au sol des bâtiments, ce jeu de données a été tracé à partir de vues satellitaires et donc à partir des toits d'immeubles. Ce n'est pas critique, mais il faudra s'attendre à retoucher quelques géométries à terme.