FR:Techniques cartographiques

From OpenStreetMap Wiki
(Redirected from FR:Mapping techniques)
Jump to: navigation, search
Langues disponibles — Mapping techniques

Traces GPS

Trace GPS sur l’écran d'un récepteur.

Article principal : FR:Participer#Enregistrer les traces avec un GPS

La technique de base pour cartographier des routes, sentier piétons, voies de ferry, pistes de ski... consiste juste à allumer le récepteur GPS et à le laisser enregistrer des traces pendant que vous vous déplacez. Ces dernières — pour peu qu'elles soient au format WGS-84 — peuvent-être téléversées directement sur OpenStreetmap et affichées sur la carte de modification.

Configurez le GPS de manière à enregistrer les points de la manière la plus dense possible. Sur les appareils Garmin, c'est le menu "Tracks", "Setup", "Resolution: Highest"

JOSM peut-être utilisé pour enregistrer des traces: le plugin surveyor (avec l'aide du plugin livegps) permet d'ajouter de l'information concernant la position courante.

Points remarquables (Points of interest, POI)

Un Geko et un bloc-notes utilisés pour journaliser les points d’intérêt.

Article principal : Points of interest

Les récepteurs GPS permettent d'enregistrer les points d'intérêt très facilement. Sur les Gecko, par exemple, "Mark", "OK", insérera un point numéroté. Sur l'exemple ci-contre, le cartographieur s'est arrêté dans le parking d'un pub et a marqué ce point qui a été stocké sous le numéro 206.

Utilisez un bloc-note, ou un dictaphone pour enregistrer à quoi correspondent les points d'intérêt. Bien qu'il soit généralement possible de rentrer cette information directement dans le GPS, cela peut être très laborieux.

Photos numériques

Données EXIF montrant la date de création.

Article principal : Photo mapping

Les appareils photo numérique sont utiles pour enregistrer les noms de rues, noms de villages ou autres informations. Comme les photos numériques possèdent une date de création, il est possible de retrouver où était le photographe (en utilisant le journal GPS) et l'enregistrer en tant qu'emplacement de la photo.

Dans l'exemple ci-dessus, on pourrait localiser la boîte postale sur une carte, où qu'ait été le GPS à 16h48H.

Alternativement, il est possible d'utiliser un logiciel qui mettra en corrélation votre journal GPS et vos photos. Les coordonnées GPS peuvent être ajoutées aux métadonnées des images (généralement, les informations EXIF dans les fichiers JPEG). De cette manière, vous pouvez obtenir logiciellement une liste de lieux où vous avez pris des photos. Les futures versions des logiciels OSM pourraient inclure le support de ces « photos géocodées ».

Lorsque vous géocodez des photos, assurez-vous que l'appareil photo est synchronisé avec l'heure du GPS (essayez-le avant de partir en vadrouille !) ; sinon, la corrélation sera décalée.

Voir aussi : Article de Wikipédia sur les photos géocodées (en)

Noms de rue en ville

Schématisation des noms de rues

Article principal : City mapping

Dans les villes denses, parmi les rues à sens unique et les maillages serrés de routes, il peut être difficile de noter les centaines de noms de rues rencontrées.

Une méthode est de croquer la manière dont les rues se croisent (pas à l'échelle), en les corrélant plus tard avec le motif des traces capturées.

Une autre technique est une approche en deux passes. On enregistre les traces lors du premier passage, on y retourne ensuite une seconde fois avec les une carte imprimée des traces OSM et on remplit le nom des routes ou rues en lisant les panneaux.

Une variante à une passe de l'approche à deux passes est d'utiliser l'imagerie aérienne (à la place des traces) pour tracer les contours, et ensuite d'imprimer les segments non-tagués (par ex: une capture d'écran JOSM), pour ensuite aller écrire le nom des routes.

Si vous n'avez pas trop de place sur vos feuilles, pensez à écrire des numéros sur l'impression, pour ensuite les associer à des noms de routes (ou points de repère) pour ensuite les noter sur une autre feuille de papier.

Imagerie satellite ou aérienne

De nombreuses villes disposent de photographies aériennes géo-rectifiées qui peuvent être utilisées pour aider à la cartographie. Pour des raisons de licence concernant les données dérivées, seule l'imagerie dans le domaine public ou sous licence libre doit être utilisée pour cela. Il est également possible d'utiliser l'imagerie aérienne Yahoo! disponible dans l'applet de modification. Elle peut aider à construire la carte à posteriori en utilisant un éditeur en ligne comme Potlatch ou iD.

Avant d'aller cartographier, choisissez la zone visée et trouvez-la sur Yahoo! Maps. Assurez-vous que l'onglet satellite est sélectionné afin de ne pas utiliser les données cartographiques soumises au copyright et imprimez la photo (n'imprimez pas le plan!). Quand vous allez sur le terrain, vous pouvez l'emmener ainsi qu'un stylo et annoter la photo en associant les tracés à des rues/routes, quels sont les noms et la localisation d'endroits importants (les stylos à gel marchent mieux, évitez les stylos à bille à moins d'utiliser un support, les crayons à papier ne sont pas conseillés car ils ne marquent pas assez). Vous pouvez aussi utiliser la photo pour voir si vous avez raté quelque chose d'important comme une petite rue cachée ou une cour intérieure.

Une fois à la maison, ouvrez l'applet d'édition et reportez tout ce que vous avez noté. Puisque vous avez emmené la photo sur le terrain, vous savez déjà où se situe chaque chose, et ne vous inquiétez pas de savoir si ce truc vert à côté de la tache noire est un chemin ou juste un toît en cuivre.

Une autre méthode consiste à utiliser le logiciel GPSbabel pour convertir votre trace au format Google Earth (.kmz). Il est ensuite possible de le charger comme un circuit dans Google Earth superposé à l'image satellite. Chaque point GPS est associé à un repère avec une date et une heure, permettant ainsi une vérification facile des notes écrites. Toutes les zones avec des problèmes dans la trace GPS sont immédiatement repérables, comme les routes manquantes ou les erreurs dans vos notes.

Pour éviter les problèmes de droit d'auteur, n’utilisez Google Earth que pour mettre en évidence des problèmes dans vos données ou pour une inspection plus poussée de certaines zones. Ne l'utilisez pas comme source de données pour les tracés des voies ou les noms de lieux.

Enregistrement vocal

Un dictaphone numérique.

Article principal : Audio mapping

Enregistrement sonore numérique.

J'ai trouvé que l'enregistrement vocal était le moyen le plus pratique pour la cartographie à vélo. J'ai commencé par utiliser des notes écrites comme ci-dessus, mais il m'a semblé que les arrêts incessants prenaient beaucoup de temps et tuaient les genoux. Des dictaphones dédiés existent encore, mais vous pouvez aussi utiliser la fonction d'enregistrement vocal de votre téléphone mobile (certaines applications mobiles enregistrent en même temps votre géolocalisation dans le fichier ou permettent d'y joindre en même temps une photo ou une courte vidéo d'une vue panoramique).

Si vous demandez à JOSM de montrer vos points sous forme connectée, vous pourrez voir le déroulement de votre trajet, la seule chose dont vous avez en fait besoin est en fait d'enregistrer « à droite dans la rue <nom de la rue> », « cul de sac », « bar Nom du bar au niveau du cercle » (ce que j'indique en faisant un cercle sur mon vélo afin de laisser une marque sur la trace, ce qui est plus rapide que de manipuler le GPS pour marquer un waypoint).

Peut-être un peu plus de contexte peut être utile, mais lors de la relecture, la concision est un atout.

Vidéo

Article principal : Video mapping

Pour les personnes conduisant seules et ne pouvant pas s'arrêter pour prendre des notes : fixez une caméra (ou un appareil photo numérique en mode « vidéo » ou en prise de clichés à intervalle réguliers) quelque part où il pourra voir les panneaux, et laissez la tourner pendant la durée de votre trajet.

Après cela, notez l’horodatage de toutes les choses intéressantes sur la vidéo (ex: « Magasins sur la droite entre 1 min 32 et 1 min 37) et mettez-les en corrélation avec la trace GPS.

Il existe aussi aujourd'hui des caméras pour voiture (avec ou sans écran) à fixer par ventouse en haut du pare-brise, disposant d'une capacité interne de stockage suffisante pour une heure ou deux d'enregistrement et muni de cartes mémoire amovibles : attention toutefois certains appareils filment en boucle en écrasant les enregistrements les plus anciens sans vous prévenir (ces appareils sont préréglés pour détecter les accélérations ou décélérations brutales et conserver quelques minutes avant et après, consultez leur notice si vous souhaitez utiliser les vidéos bien plus tard et sur la façon d'être prévenu de la capacité de stockage restante). Ils peuvent également sauvegarder sur un disque dur USB externe, et le plus souvent disposent aussi d'un récepteur GPS, et d'un bouton en façade permettant d'enregistrer une note vocale avec le micro intégré.

Moyen de transport

En fonction du type de circuit que vous désirez faire, certains moyens de transport sont plus adaptés que d'autres. Évidemment, pour cartographier des voies de chemin de fer ou des routes, vous devez utiliser un véhicule autorisé. Généralement, une voiture est adaptée pour cartographier de bout en bout une route où seule quelques éléments spéciaux apparaissent. Le vélo est adapté pour des distances moyennes, où il est nécessaire de s'arrêter fréquemment pour marquer des points remarquables. Pour cartographier des zones résidentielles très denses, le patin à roulette ou le skate/longboard est le moyen de transport qu'il vous faut, sinon armez-vous de bonnes chaussures (qui ne craignent pas les flaques d'eau, et les heurts sur cailloux ou bordures) pour la marche, et d'un sac ventral léger mais pratique à ouvrir et refermer pour protéger votre matériel, vos notes en gardant vos mains libres.

Longs trajets

Article principal : Long journeys

Dans certains cas, vous pouvez vous retrouver loin de tout ordinateur pendant une longue période, et le nombre de points que votre GPS peut mémoriser devient alors un facteur sérieusement limitant. Il est possible d'augmenter l'intervalle entre les points, pensez également à utiliser un autre modèle de GPS et à acquérir une batterie supplémentaire. Si votre budget le permet, vous pouvez aussi utiliser les connexions mobiles pour sauvegarder sur un compte en ligne de temps en temps, sinon prévoyez une carte mémoire de stockage supplémentaire si l'appareil le permet.

Voir aussi