FR:Zone

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search
Langues disponibles — Area
· Afrikaans · Alemannisch · aragonés · asturianu · azərbaycanca · Bahasa Indonesia · Bahasa Melayu · Bân-lâm-gú · Basa Jawa · Baso Minangkabau · bosanski · brezhoneg · català · čeština · dansk · Deutsch · eesti · English · español · Esperanto · estremeñu · euskara · français · Frysk · Gaeilge · Gàidhlig · galego · Hausa · hrvatski · Igbo · interlingua · Interlingue · isiXhosa · isiZulu · íslenska · italiano · Kiswahili · Kreyòl ayisyen · kréyòl gwadloupéyen · Kurdî · latviešu · Lëtzebuergesch · lietuvių · magyar · Malagasy · Malti · Nederlands · Nedersaksies · norsk bokmål · norsk nynorsk · occitan · Oromoo · oʻzbekcha/ўзбекча · Plattdüütsch · polski · português · português do Brasil · română · shqip · slovenčina · slovenščina · Soomaaliga · suomi · svenska · Tiếng Việt · Türkçe · Vahcuengh · vèneto · Wolof · Yorùbá · Zazaki · српски / srpski · беларуская · български · қазақша · македонски · монгол · русский · тоҷикӣ · українська · Ελληνικά · Հայերեն · ქართული · नेपाली · मराठी · हिन्दी · অসমীয়া · বাংলা · ਪੰਜਾਬੀ · ગુજરાતી · ଓଡ଼ିଆ · தமிழ் · తెలుగు · ಕನ್ನಡ · മലയാളം · සිංහල · ไทย · မြန်မာဘာသာ · ລາວ · ភាសាខ្មែរ · ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ · አማርኛ · 한국어 · 日本語 · 中文(简体)‎ · 吴语 · 粵語 · 中文(繁體)‎ · ייִדיש · עברית · اردو · العربية · پښتو · سنڌي · فارسی · ދިވެހިބަސް
Montre une zone pédestre lié au réseau routier.

Une zone (area) ou surface polygonale peux être définie comme un espace clos rempli avec les balises appropriées associées ; la zone est délimitée soit par un chemin fermé, soit en utilisant une relation de type "multipolygon" pour créer ainsi une zone à l’aide de plusieurs chemins connectés.

Notez que les zones ne sont pas actuellement (janvier 2012) un élément distingué parmi les primitives de données et ainsi certains chemins fermés (par exemple landuse=*) sont considérés comme des zones, au contraire d'autres highway=footway qui sont de simples chemins même quand ils sont fermés à moins que vous ne leur ajoutiez l’attribut area=yes. Selon les attributs, un même chemin fermé pourra être interprété comme linéaire et orienté, ou comme une zone délimitée par le même contour.

Comment cartographier

Deux méthodes existent pour créer une zone :

  • Pour les petites zones, c'est plus approprié de créer un chemin fermé avec les attributs adéquats, en sachant que dans certains cas il faudra ajouter area=yes (par exemple pour les zones piétonnes avec l'attribut highway=pedestrian). Lisez area=* pour plus d'informations.
  • Pour les grandes zones et pour celles qui buttent sur d'autres zones ou d'autres chemins, il est plus approprié d'utiliser une relation de type multipolygon (Lisez FR:Relation:multipolygon pour obtenir plus d'informations).

Les chemins fermés avec certaines combinaison de balises peuvent créer à la fois un linéaire 'polygone fermé' et en même temps une zone. Par exemple, un carrefour giratoire avec une surface herbeuse en son milieu peux être décrit comme un chemin fermé avec highway=primary et aussi landuse=grass. Cela serait interprété comme un anneau circulaire avec de l'herbe en son milieu.

Dans le passé, il était nécessaire de tracer des frontières autour des zones dans une direction particulière (dans le sens trigonométrique pour inclure l’intérieur, ou dans le sens horaire pour l’exclure en créant un trou) pour s’assurer que l’information a un rendu et une interprétation correcte. Cela n’est plus nécessaire pour la plupart des zones (même si ce sens reste préférable, de nombreuses zones telles que les bâtiments étant tracées dans un sens indifférent)... sauf pour délimiter la séparation entre terre et mer, en raison de la grande complexité des contours des continents et océans, laquelle nécessiterait de télécharger des données très volumineuses et lourdes à traiter pour déterminer quel est le côté intérieur (cela se complique en plus aux pôles géographiques pour l'océan arctique ou le continent antarctique, ainsi que sur l’antimédirien) :

  • les lignes de côte (voir natural=coastline) ne sont même pas rassemblées dans une relation multipolygone (cela nécessiterait d'y stocker des centaines de milliers de chemins membres définis par des dizaines de millions de nœuds, et de trop fréquentes mises à jour de cette relation avec de trop nombreux conflits d'édition, puis trop de risques d'erreurs ou d'omissions) ;
  • en revanche, le sens du tracé des lignes de côtes doit être tel que la terre est à gauche et la mer à droite lorsqu'on longe le chemin dans la direction du tracé (faute de quoi des anomalies de rendu ou d'interprétation des données seront fréquentes) :
    • par conséquent les îles en mer doivent être tracées avec leur contour externe dans le sens trigonométrique ; autres exemples :
    • les côtes du continent l'Antarctique doivent être tracées de l'est vers l'ouest, comme aussi celles des continents autour de l'océan Arctique ;
    • la côte atlantique de l'Europe doit être tracée de l'océan Arctique au nord vers Gibraltar au sud, et sa côte méditerranéenne tracée ensuite de l'ouest vers l'est ;
    • la côte méditerranéenne de l'Afrique doit être tracée de Suez à l'Est au détroit de Gibraltar à l'ouest, sa côte atlantique tracée ensuite du nord vers le sud, sa côte indienne du sud vers le nord, etc.
    • les îles traversées par l'antiméridien doivent être tracées en deux parties fermées le long de l'antiméridien par des segments fictifs (qui ne sont pas des lignes de côte mais sont uniquement présents pour des raisons de représentation géométrique des surfaces) : les parties ouest de ces îles ont leurs segments fictifs tracés (à exactement 180° est) du sud vers le nord, leurs parties est ont leurs segments fictifs tracés (à exactement 180° Ouest) dans le sens opposé, et les segments fictifs des deux parties se superposent exactement sur les mêmes points géographiques (à une différence de signe près pour les longitudes des deux nœuds représentant chaque point géographique sur l'antiméridien).

Présentation

Sur un dessin, les petites zones sont représentés au dessus des grandes zones, ce qui fait qu'un petit bois dans un grand parc apparaîtra comme un bois au dessus du parc et inversemment une clairière d'herbe dans un bois apparaîtra comme au-dessus du bois. Pour les zones créées en utilisant les multi-polygones, il est possible de spécifier la clairière dans le bois et séparément la zone des herbes de la clairière.

Exemples

Une simple zone

Dans cet exemple un lac est défini par un chemin fermé dont le dernier nœud est le même que le premier. L'utilisation de natural=water sous-entend area=yes (qu'il n'est pas nécessaire de préciser pour la plupart des types de zones dont natural=* ou landuse=*).

  <way id="4876027" timestamp="2008-03-12T07:59:11Z" user="MichaelCollinson">
    <nd ref="31492372"/>
    <nd ref="31492338"/>
    <nd ref="31492370"/>
    <nd ref="31492371"/>
    <nd ref="31492372"/>
    <tag k="natural" v="water"/>
    <tag k="name" v="Spegeldammen"/>
  </way>

Une zone avec un multipolygone

Une zone peut être définie par une relation de type multipolygon qui est une ensemble de chemins qui en définissent les limites extérieures (membres de rôle outer) et éventuellement les limites intérieures (membres de rôle inner) en cas de trou. Dans l'exemple suivant, il y a une limite extérieure délimitée par un seul chemin et deux limites intérieures formant ensemble le trou.

  <relation id="12" timestamp="2008-12-21T19:31:43Z" user="kevjs1982" uid="84075">
    <member type="way" ref="2878061" role="outer"/>
    <member type="way" ref="8125153" role="inner"/>
    <member type="way" ref="8125154" role="inner"/>
    <member type="way" ref="3811966" role=""/>
    <tag k="created_by" v="Potlatch 0.10f"/>
    <tag k="type" v="multipolygon"/>
  </relation>

Voir aussi

  • La page anglophone sur le futur des zones.
  • Chemin : page expliquant l’élément way (« chemin » ou « ligne » en français) — un « chemin » peut désigner une zone lorsqu'il est fermé.