FR:PlaceMaker

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search

PlaceMaker est une interface web qui permet de visualiser des données OpenData et de les éditer afin de les importer dans OSM.

"Places" issues du GeoFLA

GEOFLA est une base de données publiée en Licence ouverte (LO) en 2010 par l'Institut géographique national français (IGN), organe public, et qui contient les limites administratives de la France et les noms des communes.

URL

C'est la première déclinaison de PlaceMaker (d'où le nom), elle est visible à cette adresse : http://osm.vdct.free.fr/geofla/index.html .

Données

Page d'information sur data.gouv.fr : http://www.data.gouv.fr/donnees/view/GEOFLA%C2%AE-Communes-30383083?xtmc=geofla&xtcr=1 .

L'information exploitée dans le GeoFLA est le couple de coordonnées du "chef-lieu", combiné au code INSEE. Ces informations permettent de proposer l'ajout dans OSM de nodes de type place=* pour chaque commune ne disposant d'aucun node place=*. Les informations proposées couvrent les tags :

Fonctionnement

Pour visualiser les données proposées à l'édition, il faut cliquer sur un des numéros de départements visibles en haut à droite. Le clic recentre la carte sur le département, et affiche au moyen d'un marqueur Marker.png chaque point proposé à l'édition. Un clic sur un marqueur ouvre une fenêtre d'information, avec une brève description des informations proposées (nom de commune, etc.) et 2 menus : Éditer et Marquer comme traité.

  • Éditer : ce menu ne fonctionne que si JOSM est déjà lancé, et le plugin RemoteControl activé. Un clic sur Éditer permet l'ouverture dans JOSM d'une session d'édition comprenant le nouveau point place=* ainsi que les données extraites dans l'instant de la base OSM, autour de ce point.
  • Marquer comme traité : un clic sur ce menu ne déclenche en apparence aucune action. Il a pour effet de marquer le point comme traité, côté serveur. La conséquence se remarque lorsqu'on zoome / dézoome : le marqueur disparaît, puisqu'il n'est potentiellement plus à entrer en base. Si un clic sur ce menu a été fait par erreur, le marqueur restera invisible à court terme, mais réapparaîtra à la prochaine mise à jour (manuelle) des données OSM, dont la date figure en bas à droite de la page.

Remarques

Les seuls départements affichés en haut à droite sont ceux pour lesquels des points sont proposés à l'édition. Il arrive qu'un département, bien que listé, ne permette l'affichage d'aucun point : celà signifie que depuis la dernière mise à jour des données, tous les points restants ont été édités. Normalement, ce département disparaîtra à la prochaine mise à jour.

Points de contact du réseau postal français

URL

Par ici : http://osm.vdct.free.fr/postes/index.html

Données

Les données accessibles sont produites par La Poste, et placée sous licence License Ouverte/Open Licence.

Page d'information sur data.gouv.fr : http://www.data.gouv.fr/fr/dataset/liste-des-points-de-contact-du-reseau-postal-francais .

L'information exploitée est potentiellement toute l'information incluse dans le fichier d'origine. Néanmoins, certains enregistrements ne disposant pas de coordonnées ne sont pas conservés.

WikiProject_France/data.gouv.fr/Import_des_points_de_contact_postaux documente les choix de tags, ainsi que les valeurs retenues.

Fonctionnement

Pour visualiser les données proposées à l'édition, il faut cliquer sur un des numéros de départements visibles en haut à droite. Le clic recentre la carte sur le département si l'option Activer le cadrage par département est cochée (en bas à droite). 3 types de données s'affichent, selon la couleur du marqueur :

  • Marker.png : un point "bureau de poste" pas encore édité
  • Marker-green.png : un point dont le statut (voir ci-dessous) a été changé, donc a priori déjà édité, mais pas encore récupéré dans les données issues d'OSM. Il est affiché à la position fournie dans le fichier d'origine.
  • Marker-gold.png : un point récupéré dans la base OSM, grâce à son identifiant ref:FR:LaPoste=*. Il est affiché à l'emplacement où il figure dans OSM.

Un clic sur un marqueur ouvre une fenêtre d'information, avec la liste des mentions proposées dans le fichier source (nom et type du bureau, etc.) et 3 menus :

  • Éditer: ce menu ne fonctionne que si JOSM est déjà lancé, et le plugin RemoteControl activé. Un clic sur Éditer permet l'ouverture dans JOSM d'une session d'édition comprenant le nouveau point amenity=post_office avec les différents tags complémentaires, au cas par cas, ainsi que les données extraites dans l'instant de la base OSM, autour de ce point.

Et sous la rubrique Changer le statut

  • Importé: pour signaler que le nouveau point a été ajouté à la base, éventuellement repositionné manuellement.
  • Fusionné avec un existant OSM: pour signaler que les informations du point ont été combinées à celles d'un autre point ou way taggué en amenity=post_office déjà présent dans OSM. Le nouveau point en tant que tel n'a pas été conservé.

Changer le statut ne déclenche en apparence aucune action. Le point est marqué comme traité, côté serveur. La conséquence se remarque lorsqu'on zoome / dézoome : le marqueur change de couleur (il devient vert), puisqu'il n'est potentiellement plus à entrer en base. Si un clic sur ce menu a été fait par erreur, le marqueur restera vert à court terme, mais redeviendra rouge (donc importable) à la prochaine mise à jour (manuelle) des données OSM, dont la date figure en bas à droite de la page.

L'information sur le statut n'a qu'une valeur indicative, l'idée étant, ultérieurement, de pouvoir mesurer la part des données sources ayant augmenté la base, et la part de celles ayant modifié des objets existants.

Remarques

Qualité du géocodage

Il est apparu que le positionnement (géocodage) de certains des points dans le fichier source est de qualité très variable, avec parfois un écart de plusieurs centaines de mètres par rapport à véritable localisation. La connaissance du terrain est une forte valeur ajoutée par chaque contributeur, ici aussi !

Une alerte par "popup" indique pour certains points une différence entre le département de situation et les 2 premiers caractères du code postal. Cela permet de détecter des erreurs de géocodage dans le fichier source, erreurs dues, par exemple, à une confusion entre communes homonymes. Le repositionnement du point doit être, alors, fait jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres, en utilisant l'éditeur de cartographie.

A contrario, cette différence entre département et début du code postal n'est pas toujours une erreur : certaines communes sont desservies par un bureau distributeur situé dans un autre département.
Vérification possible  : [1].

Tag note

Un tag note=* est inclus dans les données décrivant le bureau de poste. Ce tag regroupe des informations utiles pour le bon positionnement du point (adresse, lieu dit) mais non ventilées dans des tags de type addr:=*. Ces informations sont à conserver dans les données si la localisation est jugée peu précise, par exemple faute du tracé des bâtiments, ou par manque de tracé de rues. En revanche, si le point est repositionné précisément, il est inutile de garder ce tag note=* au moment de sauvegarder les données.