PTscript - Guide cartographe

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search

Introduction

La donnée source

Le PTscript est un programme qui permet d'extraire automatiquement les routes à partir des données du cadastre. Ce n'est pas la seule manière de réaliser une carte mais c'est assurément une des plus rapides à ce jour.

Ce qui sort du script n'est pas non plus parfait. Il reste des contrôles à faire et quelques modifications, notamment au niveau des carrefours. Mais grâce au script et à votre aide, on peut réaliser une carte précise et complète très rapidement sur une commune donnée.

Différence entre le cadastre et le produit d'extraction du PTscript (en vert). Voir la description.

L'interface

Josm est une application destinée à traiter les données OpenStreetMap (OSM). Elle permet :

  1. de télécharger la cartes OSM courante sur un secteur donné ;
  2. de modifier ou compléter cette carte chez vous ;
  3. d'envoyer ensuite vos contributions directement sur les serveurs OSM.

Elle dispose aussi d'outils extrêmement sophistiqués pour détecter et corriger d'éventuelles erreurs dans la carte.

Pour télécharger JOSM rendez-vous sur la page josm.openstreetmap.de. Actuellement le fichier s'appelle "josm-tested.jar".

Pour le lancer sous linux ouvrez un terminal et tapez :

 java -jar josm-tested.jar

Pour d'autres systèmes d'exploitations suivez les instructions du site.

La méthode 1

Au départ

Pour débuter choisissez une commune où il n'y a encore peu de routes cartographiées. Il y serra plus simple d'intégrer vos données dans OSM plus tard. Ce ne sont malheureusement pas les "déserts" qui manquent à l'heure actuelle. Survolez la carte OSM via l'interface de téléchargement pour faire votre choix.

Maintenant que le choix de la commune est fait, exécutez le script ou récupérez des données traitées auprès d'un autre contributeur. Enfin chargez dans JOSM:

  • bati1
  • bati2
  • route
Vue générale de Josm avec les données brutes du PTscript chargées.

Traitement du bâti

On commence par travailler sur le bâti. Il sert surtout à détecter des erreurs de placement de route mais il a également sa place dans la carte OSM. En pratique :

  • on fusionne ensemble les deux couches de bâti;
  • on lance une "Validation" avec JOSM.

Josm va détecter des erreurs qu'on corrige facilement avec les outils à notre disposition, voir aussi le chapitre sur les outils.

Attention à relancer une validation régulièrement car la même erreur physique cause plusieurs erreurs typologiques. Il y a généralement 3 à 7 véritables erreurs selon l'habitat du secteur.

Fusionner le bâti et les routes

Une fois le bâti corrigé on le fusionne avec les routes. Il ne reste désormais qu'une seule couche qu'on prend soin de sauvegarder sous un nom différent. C'est l'heure d'afficher les images. Menu : Imagerie - Bingsat.

C'est parti !

Joindre des segments de routes, replacer les noeuds aux carrefours, classer le type de route,... Petit à petit la carte se construit sous vos yeux ébahis.

Faire une validation de la couche seulement un peu plus tard permet de révéler des secteurs oubliés.

Terminé?

Il faut maintenant intégrer le résultat dans la vrai carte OSM, discuté plus loin au chapitre "Intégrer ma carte".

Les outils

Sélection multiple Ctrl

Simple et indispensable, la sélection simultanée de plusieurs éléments se fait en laissant la touche Ctrl enfoncée. En pratique:

  1. sélectionnez un premier élément;
  2. maintenir la touche Ctrl enfoncée;
  3. sélectionner maintenant l'autre segment à ajouter.

Fusion C

Sélectionner tous les éléments du contour bâtiment en appuyée la touche C pour les fusionner. Exemple avant/après.


La fusion sert à créer une route d'un seul tenant. Cela évite que votre navigateur GPS vous dise de "tourner légèrement à droite" à chaque que vous croisez un carrefour alors que vous roulez sur la route principale. Cela permettra aussi de classer plus facilement une routes si on trouve son nom un jour. L'icône " Fusionner plusieurs chemins" s'illumine sur votre menu dès que vous avez plusieurs éléments sélectionnés. La touche C vous ferra gagner du temps.

La fusion permet aussi de résoudre une erreur courante sur le bâti, celle du "Contour non fermé". Sélectionner tous les éléments du contour bâtiment en appuyée la touche C pour les fusionner.

Jonction de noeud M

Parfois des routes passent à proximité mais elles ne se joignent pas, alors qu'elles le devraient pourtant:

Pour les joindre:

  1. approchez un des noeuds;
  2. appuyez sur la touche M ou allez dans le menu: Outils -> Fusionner deux noeuds.

Les noeuds sont maintenant fusionnés:

Noter qu'il est parfois préférable de "Couper le chemin" sur chaque noeud avant de réaliser cette opération pour des questions de fusion.

Couper le chemin P

Une erreur typique après l'opération précédente c'est que des segments qui n'ont rien à voir sont déjà fusionnés ensemble. Pour les séparer sectionnez le noeud central et appuyer sur P. Vous pouvez maintenant fusionner ensemble les bons segments.

Joindre un noeud au segment J

C'est surtout nécessaire pour le bâti. Lorsque deux bâtiments de deux types différents se chevauchent Josm détecte une erreur. Il n'a sûrement pas tort d'ailleurs!

Attribut

Le script classe tous les segments en simple chemin et beaucoup resterons ainsi à la fin. Il vous faut toutefois classer les routes en fonction de ce que vous observez sur l'image.

Les autoroutes et les routes primaires sont déjà dessinées et mieux vaut ne pas y toucher. Pour les autres il y a différentes manières de voir les choses mais globalement le principe est le suivant:

  • mineure: petite route de campagne où il faut faire une manoeuvre pour se croiser;
  • tertiaire: deux voitures se croisent sans manoeuvre;
  • secondaire: une route large où deux camions se croisent sans faire de manoeuvres, souvent il y a une bande blanche au milieu mais pas toujours.

Voir aussi dans cette page PTscript_-_Guide_cartographe#Classement des routes et FR:Map_Features

Si vous ne connaissez pas le nom de la route, validez le formulaire d'attribut sans rien remplir. Des utilisateurs locaux s'y colleront éventuellement un jour.

Note: Attendez d'avoir fusionné la route sur toute sa longueur avant de catégoriser. Sinon Josm ouvrira une fenêtre supplémentaire à chaque segment ajouté.

La validation

La fenêtre de validation des données dans Josm. Un clic droit permet d'allé directement à l'endroit concerné.

Outil indispensable dont nous avons déjà parlé. N'oubliez pas de cliquer sur le fond de carte vide pour ne pas la lancer uniquement sur le dernier objet sélectionné.

Digitalisation

Parfois des segments de routes ne sont pas du tout sortis du script. Ce symptôme peut même toucher des portions entières de commune. Ce sont des erreurs au niveau du cadastre en lui-même. Il n'y a pas d'autre choix que de tout dessiner. Utilisez pour ça l'outil de digitalisation, il est situé dans la bande verticale à gauche de la fenêtre.

Discutions

Décalage photo/cadastre

Assez souvent on s'aperçoit que le cadastre et l'image ne se superposent pas bien. Sachez-le, c'est déjà un miracle que ça le fasse la plupart du temps. Ce qu'il faut remettre en cause c'est assurément l'image. Les photographies aériennes doivent être géoréférencées sans qu'il y ait forcément de point de repère précis. Elles sont également déformées artificiellement pour compenser la divergence de l'objectif de l'appareil photographique, sans parler de l'inclinaison de l'avion qui les prend... Le cadastre quant à lui est une construction locale, de visée en visée, il est structurellement plus fiable en théorie. En revanche la donnée est exprimée dans un référentiel géographique via une opération également source d'erreur avant d'être projeté. On choisit tout de même de prendre le cadastre comme référence.

Dans ce cas ne replacez pas la route par rapport à l'image! Ces décalages sont normaux. On choisit dans ce projet de garder le cadastre comme référence.

Vérifiez seulement que la forme générale est respectée en vous inspirant de l'image. Le bâti peut vous servir de point de repère.

En cas de doute votre GPS tranchera.

Classement des routes

Les routes sont classées en différentes catégories selon leurs tailles et leurs places dans le trafic: mineur, tertiaire, secondaire, primaire,... Cette catégorisation est déterminante notamment pour le calcul des itinéraires dans les navigateurs GPS. On ne roule pas à la même vitesse sur une routes selon si on s'y croise facilement ou non.

Exemple possible de routes classées comme résidentielles dans un bâti ancien

À cela s'ajoute la rue résidentielle. C'est une rue au sens classique du terme mais aussi une route bordée d'habitation qui débouche éventuellement nulle part. En gros c'est une route que n'empruntez jamais si ce n'est pour visiter votre cousine qui habite là. Marquer ce type de route en rue résidentielle soulage les calculs d'itinéraires des navigateurs gps car ils n'en tiennent pas compte.

Parfois le classement d'une route est contestable. Ce n'est déjà pas facile à voir uniquement sur l'image lorsqu'on a jamais mis les pieds sur place. Ensuite viennent les aléas de l'art et de la manière de représenter les choses.

Il y a d'un coté la réalité, de l'autre sa "représentation". Des règles ont été établies pour faciliter la compréhension de cette "représentation". Par exemple l'usage veut qu'on classe de la même manière toutes les routes qui relient des hameaux entre eux. Et cela même si l'une d'entre elle est plus large que les autres. On a également l'habitude de laisser une route dans la même catégorie du début à la fin même si sa taille change. C'est une "représentation" basée avant tout sur "la place dans le trafic" qui clarifie nettement la lecture d'une carte papier.

Seulement voila! Lorsque les moyens de communiquer cette "représentation" changent, les règles doivent aussi changer. Et aujourd'hui ces moyens ont justement changés. Ils offrent une plus grande souplesse. On peut désormais distinguer la "donnée" en elle-même de sa "représentation". Quelle que soit la donnée, même si elle est excrément réaliste, on trouvera toujours un moyen pour de la représenter selon ses besoins. Mais passons...

La vision des créateurs du PTscript

On prône pour une tendance réaliste. Par exemple:

  • on ne donne pas de privilège à une route sous prétexte que certains l'appellent départementale ou autre. Si on ne s'y croise pas sans manoeuvre il s'agit d'une route mineure;
  • on n'hésite pas forcément à classer une petite route comme tertiaire si sur quelques kilomètres si elle répond aux critères (il y a d'autres manières de faire, à voir). Les navigateurs gps saurons tirer parti efficacement de l'information et les logiciels qui réalisent des cartes sauront l'éliminer au besoin.
  • de manière général on cartographie ce que l'on voit sur les photo-aériennes ou sur le terrain.

Et comme dans la réalité on confond forcément "donnée" et "représentation" on préfère représenter un carrefour en pensant à la manière dont le verrait un navigateur GPS.

Le nom des routes

Nous ne sommes pas censés savoir si une route se nomme D34 ou D35. Si certains connaissent l'information, ou si ce genre de donnée est libéralisée par leurs détenteurs, alors tant mieux. Nous ne sommes pas en charge de la gestion des routes. Quant à l'intérêt de l'information la question reste ouverte.


Intégrer ma carte - Méthode 1

Préparation

Assurez-vous que votre couche ne contient pas d'erreur de validation. Seul l'avertissement disant qu'un noeud est situé trop près d'une route est accepté, et seulement dans le cas où le chemin s'arrête effectivement là. On ne va pas inventer sont tracé éventuel! Laissons le soin de compléter aux contributeurs locaux qui ne manqueront pas d'affluer quand la carte serra finie, ce qui est une bonne chose.

Intégration

Important. Faites afficher dans Josm la fenêtre des attributs -- non visible par défaut -- sur la partie droite de la fenêtre. Mettez-là en grand et bien visible. Jetez-y un oeil à chaque fois que vous supprimez quelque chose.

Lorsqu'il y a beaucoup de contribution de valeurs sur un secteur il faut être patient et respectueux. Le mieux c'est de refiler le problème aux plus anciens ou d'employer une autre méthode dès le depart. Mais dans le cas où il n'y a rien ou presque sur la carte OSM c'est le plus facile.

  1. Faites "Télécharger" pour rapatrier la carte OSM actuelle du secteur.
  2. afficher la carte OSM téléchargée et faites le tour de la commune en coupant les quelques routes qui en sortent;
  3. une fois que le tour est terminé commencez à supprimer l'existant dans la commune. Faites attention aux attributs!!!!! Assurez-vous notamment de ne pas supprimer des rues qui ont été patiemment nommées par un contributeur! Dans ce cas il va probablement falloir "cercler" votre carte autour de la ville ou reprendre les attributs les uns après les autres;
  4. fusionnez vos données avec la carte OSM. Faites-le seulement APRÈS avoir fait du ménage sinon c'est ingérable;
  5. refaites le tour de la commune et reconnecter tout comme il faut, comme en mécanique;
  6. lancez une validation sur l'ensemble;
  7. si tout est bon envoyez vos modifications;
  8. allez vous coucher, bon boulot!

Autres Ressources du projet

Liens utiles