Talk:WikiProject Tunisia

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search

Fixing coordinates from official documents

I have a problem with coordinates from official documents. Please help me on FR talk:WikiProject Tunisie.

If you need other languages than French, I can write German or Italian or English. Thanks. TomiOSM (talk) 21:53, 14 January 2018 (UTC)

Apparently you don't know how to convert the coordinates given in a legal Tunisian geodesic reference system to WGS84. What you want is to know exactly how to identify this system for correctly converting them to WGS84. This reference system should be told in the WikiProject page (at least the one in French, or Arabic if the source is official and uses the legal language only). — Verdy_p (talk) 22:57, 14 January 2018 (UTC)
Sorry, my english is bad :-( I have projected coordinates (from a gouvernamental decret) and I want the lat/lon coordinates used in OSM (I want to trace the new border) So I ask You: where can I found the right "system"? I tried out "+proj=utm +zone=32 +north +ellps=WGS84 +datum=WGS84 +units=m +no_defs" (see FR talk:WikiProject Tunisie, there are the data too) but it's not "good", I think. there are differences as you can see on https://umap.openstreetmap.fr/de/map/el-ayoun_186489 .
OK je vais te répondre en français: le système WGS84 est celui par défaut d'OSM et la plupart des services cartographiques en ligne. Mais c'est rarement le système géodésique légal utilisé dans les différents pays (rien qu'en France par exemple on en a une série selon les années de publication et selon les départements même seulement en métropole, et d'autres encore pour les outre-mers.
La Tunisie a le sien. En général les coordonnées affichées de type "x/y" sont dan un système géodésique national (ce qui se complouque aussi par le fait que chaque pays utilise en fait une combinaison de deux systèmes : un système géodésique pur basé sur une projection en général sur un géoïde de référence définissant les verticales vraies de chaque point qui sera projeté dans un premier temps dessus, puis un système géographique en général ou on reprojete le point sur le géoïde vers le cône de référence (en n'utilisant non plus la verticale du lieu, mais la normale prise depuis le cône de référence : on a deux projections.
Dans le cas d'OSM le WGS84 est aussi lié à un géoïde de référence en principe (c'est sur lui qu'on détermine les angles des latitudes et longitudes, le géoïde WGS84 ayant un axe sur l'axe des poles à deux positions conventionnelles mais qui ne sont pas forcément exactemetn les pôles géographiques qui varient dans le temps alors que WGS84 utilise des positions fixes basées sur une moyenne de positions déterminées par des points d'observation des satellites en orbite à peu près géostationnaire ; on n'utilise la projection géographique dans un second temps et ce n'est pas sur un cône mais sur un cylindre avec une correction non linéaires des latitudes destinée à respecter les angles (mais là c'est le rendu qui s'en charge avec une fonction hyperbolique documentée sur ce wiki et aussi par Google qui l'a popularisée).
Hors dans les projections légales "x/y" les coordonnées sont des coordonnées déterminées une mesure de deux distances, l'une sur un cercle tracé sur le cône de projection géographique et sur un plan orthogonal à l'axe polaire du cône (coordonnée "x" plus ou moins liée à la longitude), et l'autre distance étant sur la ligne droite joignant le point projeté sur le cône et le foyer central du cône: cette projection géographique induit une déformation différente.
La transformation est assez compliquée: on a besoin d'identifier précisément chaque système, d'autant plus que les deux systèmes évoluent ensuite l'un par rapport à l'autre indépendamment (il y a des tables de conversion, mais aussi les données varient un peu dans le temps : le système légal en effet tient compte de la dérive ou la déformation des continents, variable selon les régions du monde, contrairement au WGS84 international qui est le même pour tout le monde, ce qui explique que les coordonnées WGS84 de lieux en Australie se décalent progressivement et même assez vite pour qu'on ait pu mesurer maintenant des écarts de plus d'1 mètre : les relevés de positions WGS84 dans OSM devraient être donc datées et sourcées afin de pouvoir les corriger de ces dérives, ce qu'OSM ne fait pas encore précisément! Alors que les coordonnées légales, définies par un réseau de triangulation sur des points matérialisés au sol est beaucoup plus stable, malgré les éventuels glissements de terrains mais qui se font à l'échelle nationale dans un peu tous les sens et qu'on sait voir par leurs dégats obligeant de toute façon à revoir tous les 10 ans environ les cartes et réviser la base nationale de points de référence pour la triangulation afin que le reste basé sur ces points reste dans des marges d'erreur acceptables).
Tout cela est compliqué, on doit faire des approximations. Mais de telles conversions approximatives mais suffisantes pour nos besoins actuels, tant qu'on reste dans une précision décimétrique (la meilleure qu'on puisse espérer avec les images qu'on a dont l'orthorectification est aussi sujette à approximation du fait de modèles numériques de terrain eux aussi résultant d'approximations/estimations à partir d'un modèle numérique de surface plus précis), existent. On en a une collection dans les greffons (plugins) intégrés aux éditeurs: ces données de base utiles à la conversion et les formules sont connues, mais les formules sont là aussi compliquées mais précises, et on utilise aussi une approximation numérique en simplifiant un peu les formules (ces simplications donnent une erreur en général voisine du décimètre, mais cela excède largement le mètre si on sort de la zone de délimitation national ou régional où le système géodésique est utilisé.
Donc ton problème est de savoir quel système géodésique utilise la Tunisie : la source de cette information est tunisienne : si le système a une valeur légale, une loi tunisienne a du préciser le nom d'un institut géographique (pas nécessairement tunisien) pour le gérer et le mettre à jour, c'est cet institut qui collabore ensuite avec les autres pays en établissant et mettant à jour des tables de conversion à des dates régulières: toute mise à jour pouvant modifier les mesures légales créra un nouveau système dont on doit connaitre précisément l'année de publication officielle et d'entrée en effet (on aura des mesures datées d'avant, et d'autres après, la nouvelle publication donne aussi des tables de conversion pour passer de l'ancien système au suivant.
Donc au final tu as besoin de répérer la source officielle des données légales, et leur date, pour ensuite trouver la version du système géodésique utilisé, et ensuite chercher si une conversion de ce système vers WGS84 a été publiée et est disponible: ce ne sont pas directement OSM ou ses éditeurs qui le font, mais un petit groupe de géographes expérimentés qui vont établir les algos de calcul et leur précision.
Pour la France, les différents systèmes sont connus et publiés, et documentés sur ce wiki. Les systèmes (Lambert, Labert II, RGF...) sont pris en charge par nos outils. La Tunisie a utilisé jsuque dans les années 1960 avant son indépendance un des vieux systèmes français, mais ce n'est sans doute plus le cas aujourd'hui: les références ont changé de même que les besoins en précision (pour tenir compte du glissement progressif de l'Afrique vers la Méditerranée, et des déformations du sillon marin séparant la Tunisie de la botte italienne et la Sicile, ainsi que du plissement et la compression irrégulière du nord de l'Afrique dans l'Atlas.
Donc pour ce genre de question, il faudrait trouver en Tunisie des contributeurs expérimentés qui travaillent aussi pour le gouvernement tunisien et son autorité géographique ou ses collectivités locales. La Tunisie n'est pas bien grande et je doute qu'il y ait plus d'un ou deux systèmes géodésiques de référence (s'il y en a plusieurs ce doivent être sur des bandes de latitude : le référentiel définissant alors un certain nombre de cercles parallèles à des latitudes bien définies, et définissant également un un méridien fixe comme référence: ce sont les latitudes WGS84 de ces cercles qu'il faut connaitre ainsi que la longitude WGS84 du méridien de référence; il peut aussi y avoir un écart angulaire introduisant une rotation sur le plan de projection lié au fait que l'axe polaire n'est pas nécesssairement exactement le même, et que le glissement relatif des pôles entre les deux géoïdes peut ne pas se faire dans la direction du méridien de référence qui devrait être placé à une longitude médiane du pays et qui le plus souvent dispose d'une matérialisation avec un borne au sol : l'institut géographique national travaillera de concert avec les exploitants de satellites d'observation pour mettre à jour les décalges et aussi avec un observatoire spatial)
L'institut géographique doit aussi collecter les images satellite et ariennes pour établir un modèle numérique de surface, puis ensuite en déduire un modèle numérique de terrain qui est utile pour ensuite permettre de corriger les positions observées et visibles des autres points de référence et permettre ensuite une triangulation correcte de tous les autres objets qu'on veut cartographier.
Tout cela peut ensuite être résumé par la donnée d'un identifiant : l'identifiant numérique "EPSG:" à utiliser est ce qu'on doit trouver, cependant chaque système a aussi généralement un nom descritig qui lui est propre et indique souvent l'année de première publication. — Verdy_p (talk) 04:50, 21 January 2018 (UTC)
Je suis d'accord avec ce que tu écris. En effet je voulais savoir si quelqu’un sais où trouver ces données, si il-y-a un bouquin avec une liste. Je pourrais essayer différents systèmes et voire lequel est "plus juste". Je ne travaille pas dans le domaine de la cartographie et comme ça je n'ai aucune biographie. Peut-être que quelqu'un a une carte tunisienne avec des "petit mots" en bas :-) peut-être dans la bibliothèque de sa propre ville. Ici en Italie il-n'y-a presque rien sur la Tunisie, dans ma ville absolument rien :-(
merci de toute façon. TomiOSM (talk) 17:56, 21 January 2018 (UTC)

JOSM Arabic translation

Arabic is currently only #6 on our list of potential future JOSM translations despite the large number of countries speaking it. 2000 core strings must be translated for a new language to be added. We'd love to see the Tunisian community help to complete the translation so we could add this new language to JOSM. See JOSM wiki for details and Launchpad to translate more strings. --Don-vip (talk) 01:54, 12 May 2018 (UTC)