Theizé

From OpenStreetMap Wiki
Jump to navigation Jump to search

Suite à un article paru dans les actualités geo.data.gouv.fr en novembre 2020, il a été proposé, d'offrir à l'élu qui a réalisé l'adressage et la Base Adresse Locale, M. Yves Kensicher, la "carte des adresses" de sa commune.

La piste de génération d'un plan des rues avec MyOSMatic (pour en savoir plus) est évoquée, une carte est alors générée, elle présente l'état des lieux avant import des adresses . S'ensuit une discussion sur [OSM-talk-fr] pour décider du meilleur moyen pour importer les 650 numéros géolocalisés, l'idée initiale étant d'importer le fichier BAL, disponible en csv sous Licence Ouverte 2.0.

Des avis se sont exprimés pour importer plutôt rue par rue, via l'interface BANO mais l'absence de nombreuses voies nommées complique cette approche, sachant que le cadastre n'est pas à jour avec le nommage des voies réalisées récemment par la Mairie.

L'import BANO risquait d'aboutir à un import partiel alors même que l'objectif était bien de disposer d'une "carte des adresses", il a donc été choisi un import, en une fois, de la BAL, quitte à ce que certaines adresses ne correspondent à aucune voie nommée (il est important de noter que ceci était possible car aucun "addr:housenumber" n'était renseigné sur cette commune, dans le cas contraire le traitement des doublons aurait été peut-être plus chronophage que l'import voie par voie). En définitive, les deux approches sont possibles, la création ou nommage correct des voies étant possibles sur la base de la BAL, le numérotage métrique permettant de décider où placer le début de la voie et/ou en se référant au plan disponible sur mes-adresses.data.gouv.fr.

Détails techniques de l'import

L'import d'un fichier de points est très simple avec l'aide de JOSM, celui-ci prenant en charge le format csv grâce au greffon OpenData. Un traitement préalable du csv est nécessaire pour supprimer les colonnes à ne pas importer, renommer avec les clés OSM ad-hoc les colonnes conservées et surtout positionner deux premières colonnes avec les libellés suivants précisément : «latitude» et «longitude» ; contrairement à ce qui est indiqué dans la documentation, les guillemets ("...") encadrant le contenu des champs ne sont pas obligatoires. Le fichier alors ouvert dans JOSM, peut être sauvegardé au format .osm et analysé/ajusté avant de l'importer dans la base de données OSM.,

Résultat de l'import

Adresses d'un hameau ...

Les adresses importées sont globalement de qualité quant à leur positionnement.

Les erreurs trouvées dans la BAL
... positionnées en cercle

Les erreurs détectées peuvent être classées en trois catégories :

  • Des adresses manifestement fausses (positionnement aberrants, doublons...), ces erreurs semblent avoir pour origine une primo-génération de la BAL depuis la BAN
    • adresses disposées en cercle, au centre du hameau du Maupas,
    • adresses (x 4) positionnées exactement aux mêmes coordonnées (dans un champ),
    • adresses avec nom de hameaux, alors que la BAL ne liste que des voies, de plus mal positionnées, voire, dans un cas, en dehors des limites communales.

Ces points ont été supprimés, post-import, via ce changeset : https://www.openstreetmap.org/changeset/95001374

Ces points, à vérifier, ont été taggués avec des fixme, via ce changeset : https://www.openstreetmap.org/changeset/95000940

  • Des libellés de voies avec accents omis

Un tableau (extrait de la BAL) avec l'exhaustivité de ces remarques a été transmis à la commune de Theizé.

Les retouches effectuées
Limite communale à corriger

Il était évidemment nécessaire de nommer les voies sans nom, voir tracer celles inexistantes (cf. supra), que ce soit avant import (cela a été fait par Cquest) ou après import.

Il a été nécessaire de préciser en un endroit la limite communale de Theizé, en effet les adresses importées se retrouvaient en dehors du village, la route et la limite communale étant décalées trop à l'Est ; dans ce cas, il a été fait le choix de modifier la route et la frontière administrative en supposant que c'était la BDOrtho et les cordonnées appliquées aux adresses qui étaient les mieux calées, géographiquement.

Il est envisageable d'accrocher les nodes "adresses" sur un bâtiment quand cela est pertinent. Cela a été peu réalisé car ces points correspondent souvent à des entrées de cours, chemins d'accès (milieu rural) et, par ailleurs, le mauvais calage de la couche cadastre et pê de la BD Ortho ne permettent pas vraiment de descendre à ce niveau de précision.

En parcourant chacune des voies de la commune, il a pu être nécessaire de décaler légèrement un point adresse pour l'amener du "bon" (impair ou pair) côté de sa voie ; était-ce un problème de la BAL, de calage de la BDOrtho ou du cadastre ? Difficile de savoir en l'absence de points géodésiques (en tout cas, pas sur l'église) pour caler les couches images.

Et bien évidemment, une telle promenade virtuelle a été l'occasion de corriger la classifications des voies, améliorer leurs tracés, corriger des erreurs sur le bâti, etc.

La "carte des adresses"

Les points adresses étant importés dans OpenStreetMap :

Il est maintenant aisé de localiser une adresse précise via le moteur de recherche d'OpenStreetMap, par exemple "111 rue Lapicque Theizé" pointe aussitôt sur la "bonne" adresse.

Une nouvelle version, à jour, du plan des rues avec MyOSMatic répertorie bien toutes les voies de la commune ; pour faire apparaître les numéros des rues sur le plan, il est possible d'ajouter la surcouche "Special Interest / Housenumber Overlay", malheureusement le résultat n'est pas très esthétique, les numéros se recouvrant.

En choisissant de générer des plans sur une surface plus réduite (exemple du bourg centre, ci-dessous), les numéros sont affichés par défaut depuis le fond de carte OpenStreetMap (à contrario, certains numéros ne sont pas affichés, du moins à l'échelle choisie) :


Afin de disposer d'une carte des adresses pour la commune entière, il faudrait combiner une carte à l'échelle de la commune (en disposition multi-page, au 1/6000ème approximativement) et prévoir plusieurs plans à plus grande échelle (1/2000ème voire moins) pour le bourg et les divers hameaux de la commune.