FR:FAQ

From OpenStreetMap Wiki
Jump to: navigation, search
Langues disponibles
La carte Upload Aide Blog Shop Soutien
Foire aux questions

Contents

Pourquoi OpenStreetMap ?

Pourquoi faites-vous OpenStreetMap ?

Les données géographiques (géo-données) ne sont pas libres dans nombre de régions du monde, par exemple en France, en Belgique, au Canada. En général, ces régions ont confié la tâche de cartographie à diverses agences gouvernemantales, qui en retour font de l'argent en revendant les données à des gens comme vous et moi. Si vous vivez dans un de ces pays, alors vos impôts servent à payer le travail de cartographie, et vous devez payer encore pour en obtenir une copie. Aux Etats-Unis, les données brutes (telles que TIGER) du gouvernement sont dans le domaine public, cependant les données affinées et les cartes achevées sont généralement couvertes par les droits d'auteur et commerciaux. En France certaines données (peu précises) du ministère des finances (données cadastrales pour l'identification des parcelles) peuvent être réutilisées comme référence, mais avec des conditions qui ne permettent pas une exploitation massive permettant d'obtenir une carte complète (elles ne peuvent servir qu'à titre de vérifications localisées, et leur précision ne permet pas nécessairement d'identifier tous les chemins, rues et routes qui traversent une même parcelle ; de plus elles ne sont souvent plus à jour).

Les données des agences de cartographie commerciales contiennent des éléments faussés, ou « œufs de Pâques de copyright », pour attraper quiconque essaierait de les copier. Ces œufs de Pâques prennent la forme de rues inexistantes ou manquantes, ou des éléments comme des églises et écoles qui en fait n'existent pas. Si vous faites une carte en utilisant leurs données, ils peuvent vous dire dire « Ah-ah ! Je t'ai eu ! » simplement en regardant si vous avez copié ces éléments inventés dans la carte. La carte pourrait aussi être juste incorrecte car vous l'avez par exemple achetée il y a un an et un fossé a été creusé dans votre parc local, ou juste parce que quelqu'un a commis une erreur.

Si vous acceptez tout ceci, alors vous pouvez faire n'importe quoi avec ces données, sauf les photocopier. Dans beaucoup d'endroits, c'est aussi illégal si vous allez au delà de vos droits légitimes d'utilisation. Vous ne pouvez pas corriger un nom de rue, ou ajouter un pub/bar le long de la route, ou utiliser les données dans un programme informatique sans payer beaucoup d'argent. Plus d'argent que vous n'en aurez probablement jamais. Pourquoi ne pourrait-on pas l'envoyer à un ami, inclus dans une invitation, ou le poster dans un forum en ligne ? Bien de ces actions sont moins légales que vous ne le pensez.

Les avancées dans les technologies telles que les GPS bons marché signifient que vous pouvez créer vos propres cartes, en collaboration avec d'autres, et sans avoir aucune des restrictions décrites ci-dessus. La capacité à faire ceci vous permet de regagner un peu de la communauté dans laquelle vous vivez — si vous ne pouvez pas la cartographier, vous ne pouvez pas la décrire.

Pourquoi n'utilisez vous pas Google Maps ou untel pour vos données ?

Réponse courte :

Parce que leurs données sont soumises à des droits d'auteur et appartiennent à d'autres organismes (comme l'IGN ou TeleAtlas en France par exemple). Il faudrait aussi payer pour en disposer réellement.

Réponse longue :

La plupart des hackers dans le monde connaissent la différence entre gratuit et libre. Google Maps est gratuit mais pas libre.

Si les besoins en cartographie de votre projet peuvent être satisfaits juste en utilisant l'API Google Maps, alors tant mieux. Mais cela n'est pas le cas pour tous les projets. Nous avons besoin de données cartographiques libres qui permettront aux développeurs, acteurs sociaux et autres de mener à terme leurs projets sans être limités par l'API Google Maps ou par les conditions d'utilisation.

À ce moment, les gens répondent généralement « Pourquoi ne pas simplement cliquer sur un point dans Google Maps, puis enregistrer la latitude et la longitude dans la base OpenStreetMap ? C'est libre n'est-ce pas ? »

Malheureusement non. Les données utilisées dans Google Maps proviennent de NAVTEQ et Tele Atlas, deux grosses compagnies privées de cartographie. Elles-mêmes ont obtenu sous licence des données d'agences nationales de cartographie (comme Ordnance Survey au Royaume-Uni ou l'Institut Géographique National en France). Puisqu'elles ont dépensé des millions d'euros pour acquérir ces données, elles sont (et ça peut se comprendre) assez protectrices au niveau de leurs droits d'auteur et de ceux des autres ayant-droits.

Si vous collectez des données de cette façon, vous créez un travail dérivé du leur. Le droit d'auteur qui s'applique à ces données est le même que pour l'original. En pratique, cela veut dire que vos données peuvent être sujettes à des licences payantes d'utilisation et à des restrictions contractuelles de la part de ces fournisseurs. C'est exactement ce qu'OpenStreetMap essaye d'éviter.

L'API Google Maps peut être utilisée dans des projets libres (free) ou en développement ouvert (open source), mais les données cartographiques retournées par l'API resteront sujettes au droit d'auteur.

(Il n'y a pas encore de réponse claire à propos d'un travail dérivé de photos aériennes : certaines lectures des lois britanniques suggèrent que vous pouvez le faire sans « hériter » du photographe le droit à la copie (NDT : ces commentaires sont liés aux droits à la copie dans chaque pays, sans doute encore différents en France). Une décision légale et définitive ouvrirait de nouvelles perspectives pour OpenStreetMap et autres projets similaires, mais en l'absence de telle décision, nous continuons avec l'approche d'utiliser nos propres sources de données, 100% indépendantes.)

D'autres lectures:

  • Les « Terms of Service » (en anglais) de Google Maps. Notez particulièrement la section « Map Information », et ceci:
    • « Geocoding data for map content in Google Local is provided under license by Navteq... and/or Tele Atlas... and subject to copyright protection and other intellectual property rights owned by or licensed to NAVTEQ, TANA and/or such other third parties. »
    • « Also, you may not use Google Local in a manner which gives you or any other person access to mass downloads or bulk feeds of numerical latitude and longitude coordinates. »

Comment un projet comme celui-ci peut-il créer des cartes correctes/précises ?

De par le fonctionnement de style wiki, il n'y a aucune garantie sur la validité des données. Mais peu de cartes faites par des compagnies ont une garantie sur la validité des données. En fait, certaines contiennent même des erreurs introduites volontairement.

Le principe du fonctionnement de style wiki est que tous les utilisateurs ont un intérêt à avoir des données correctes. Si une personne ajoute des données erronées, les autres peuvent les vérifier, les corriger ou les supprimer. La grande majorité des utilisateurs bien intentionnés peuvent automatiquement corriger les erreurs des autres.

En fait aucune carte n'est exempte d'erreurs, qu'elles soient commerciales ou non, qu'elles soient volontaires ou résultent d'omissions volontaires (par soucis de simplification) ou non (manque d'attention par exemple lors des relevés sur le terrain) ou d'erreurs d'interprétation des données et photographies (voire de données inutilisables, perdues ou fragmentaires, par exemple à cause de nuages dans une photographie aérienne ou satellite, ou de palissades ou barrages cachant des bâtiments, ou de rues rendues inaccessibles par des travaux ou les conditions de circulation lors des enquêtes sur le terrain), ou d'erreurs de manipulation dans le logiciel de cartographie (même si le dessinateur prend un grand soin pour les éviter). Le projet Wikipedia a démontré que l'on peut collecter de grandes quantités de données de qualité, mais il peut être difficile d'éliminer les inévitables erreurs.

OpenStreetMap intègre maintenant un mécanisme permettant de lister historiquement les modifications apportées par les différents utilisateurs dans la zone affichée sur la carte, en plus de lister les points intéressants et labels permettant d'effectuer des recherches par nom ou type d'élément cartographique.

La meilleure façon de vous faire une idée est de vérifier par vous-même. Choisissez une zone que vous connaissez bien et allez la voir sur OpenStreeMap pour vérifier si les données qui s'y trouvent correspondent à ce que vous connaissez.

Vous semblez avoir déjà beaucoup de données cartographiques. D'où viennent-elles ?

Nous avons de nombreux contributeurs très généreux !

Nous apportons aussi les données TIGER pour les États-Unis, et nous disposons des données AND pour les Pays-Bas (généreusement données), des données GeoBase du gouvernement canadien, et nous sommes sans cesse à la recherche d'autres sources potentielles. Cependant, toutes ces données doivent venir du domaine public ou de sources à licences ouvertes qui sont compatibles avec notre Licence OpenStreetMap. Même si pour ces régions où des données libres existent, il y a beaucoup de place pour des améliorations via notre processus de création cartographique communautaire similaire à un wiki.

Dans des zones où il n'y a pas de telles sources (la plupart des régions en fait) nous avons à démarrer depuis une feuille blanche, et conduire nous même les investigations sur le terrain des rues, routes, bâtiments, sites d'intéret. Bien que nous y soyons partis de rien, nous avons atteint un bon niveau d'achèvement dans de nombreux endroits.

Quelles images/photos satellites sont utilisées comme images de fond ?

Nous utilisons une mosaïque du monde compilée par la NASA depuis le satellite Landsat-7. Vous pouvez la voir ici onearth.jpl.nasa.gov. Les images sont disponibles sur un serveur WMS, vous pouvez donc en récupérer facilement vous-même.

Nous utilisons aussi l'imagerie aérienne de Yahoo!.

Pourquoi les données sont-elles parfois inconsistantes ?

« OpenStreetMap est une carte librement éditable du monde entier. Elle est faite par des gens comme vous. » Cela signifie que la base de données sera toujours sujette aux divagations, caprices, expérimentations et erreurs de la communauté ; c'est précisément la force d'OSM puisque c'est ce qui permet, parmi ses autres avantages, à nos données de s'adapter rapidement aux changements du monde réel.

Qui possède OpenStreetMap ?

C'est vous. Les données et le logiciel sont détenus par vous, les contributeurs.

Il y a une organisation appelée la Fondation OpenStreetMap qui existe pour protéger, promouvoir et supporter le projet, mais elle ne possède pas elle-même les données.

Que me permet de faire votre licence ?

Nous avons une foire aux questions légales qui vous donnera quelques directions, mais elle n'est pas définitive et est l'objet de certains débats.

Depuis fin 2007, la Fondation OpenStreetMap a analysé divers problèmes relatifs aux licences compatibles avec les objectifs du projet : en voici une dernière mise à jour.

Quelle aide puis-je apporter ?

Comment puis-je contribuer ?

Il y a beaucoup de moyens de contribuer au projet OpenStreetMap. Si vous avez un récepteur GPS, vous pouvez l'utiliser pour collecter des données et utiliser les outils fournis pour les ajouter à la carte. Vous pouvez consulter le Guide du débutant qui explique les différentes étapes.

Une page dédiée vous explique comment contribuer au projet OpenStreetMap.

Comment puis-je communiquer ?

La communauté OpenStreetMap est large, et répartie en de nombreux endoits, elle parle des langues différentes, et se focalise sur différentes zones d'intérêt. Aussi la réponse est que nous ne communiquons pas toujours très bien ! Mais nous essayons de faire de notre mieux.

Nous avons plusieurs canaux de contact.

  • Nous avons de nombreuses listes de diffusion. La liste talk génère un trafic très important. C'est là que prennent place la plupart des discussions et que les décisions sont prises. Il y a aussi les listes pour le développement (dev) et pour les nouveaux-venus et plus d'une vingtaine d'autres listes. Consultez la page consacrée aux listes de diffusion.
  • Le forum à forum.openstreetmap.org (qui était auparavant ) est un bon endroit aussi pour obtenir de l'aide.
  • Pour des discussions en direct, notre canal IRC principal est irc://irc.oftc.net#osm . Il y en a une paire d'autres. Consultez FR:Contact#IRC.
  • Certaines annonces et développements intéressants sont souvent faits sur notre blogue à http://www.opengeodata.org/ .
  • Et puis il y a ce wiki. Il est utilisé plus comme référence que pour les discussions, mais les labels que nous utilisons pour la cartographie (Map Features) sont organisés via ce wiki.

Voyez FR:Contact pour plus d'informations.

Puis-je afficher mon soutien en achetant des produits ?

Oui ! Allez voir la page Merchandise, vous y trouverez des informations sur comment soutenir le projet en achetant certains produits.

Y a-t-il de la recherche éducative en cours sur OpenStreetMap ?

De nombreuses universités et écoles à travers le Monde utilisent OSM dans le cadre de la recherche. Voyez Scholar Research pour plus d'informations.

Modifications et autres questions techniques

J'ai des données GPS, comment puis-je les utiliser pour aider OpenStreetMap ?

Vous pouvez déposer vos traces GPS sur le site d'OpenStreetMap, ainsi, vous et d'autres pourront les utiliser pour dessiner des cartes. Vous devez être un utilisateur enregistré pour pouvoir le faire. Vous pouvez voir les traces déposées par d'autres.

Une fois cela fait, vous pouvez utiliser le GPS comme un guide pour tracer routes et chemins pour OpenStreetMap. Vous pouvez éditer les cartes :

  • directement avec Potlatch, un programme facile d'accès qui fonctionne dans votre navigateur ou
  • en utilisant JOSM, qui fournit une solution complète pour éditer les données GPS sur votre ordinateur et en faire des données utilisables et les envoyer au serveur (il existe aussi d'autres éditeurs);
  • et si vous n'avez pas de GPS, vous pouvez tout de même contribuer.

Je possède des données non-GPS, comment puis-je les déposer ?

Si vous avez des données du domaine public ou libres obtenues par des sources non-GPS (par exemple, sur un site d'information municipal ou gouvernemental permettant une telle diffusion), vous pouvez les ajouter à notre base de données. Assurez-vous que les données sont bien dans le domaine public. Si vous n'êtes pas sûr au sujet des problèmes de licence, ou si elles constituent une très large quantité de données, veuillez d'abord en discuter (Contact). Nous serons très intéressé de vous entendre ! Vous pouvez aussi ajouter une entrée dans la liste Sources de données potentielles, et la décrire à cet endroit.

Pour les soumissions en masse, il peut être préférable d'utiliser notre API directement. Un exemple détaillé : Using curl to upload data. D'un autre côté, il serait préférable de revoir les données en parallèle des données OSM existantes en utilisant la fonctionnalité multi-couches du logiciel JOSM (convertissez vos données en un fichier .osm pour les charger).

Quelles images et cartes puis-je utiliser pour faire des cartes ?

La plupart des cartes ont des restrictions de droit d'auteur. Ceci inclut même les images de sites gratuits comme Google Maps, et les cartes papier imprimées, même si vous les avez scannées vous-même. Les photographies aériennes/satellite sont également soumises au droit d'auteur.

Vous ne devriez pas utiliser des cartes et photos couvertes par le droit d'auteur pour importer des données dans OpenStreetMap (à moins qu'elles soient compatibles avec notre license). « Utiliser » inclut aussi le retraçage par dessus la carte via un calque, la copie de tout toponyme issu de la carte, ou la détermination des coordonnées d'un point sur la carte. Pour rester du côté sûr, nous tendons à penser que tout ceci est une forme de copie, ou de « création de travail dérivé. » Pour parler plus généralement, il vaut mieux ne même pas regarder une carte soumise à droit d'auteur alors que vous ajoutez ou modifiez des éléments dans OpenStreetMap.

Donc que pouvez-vous utiliser ? Pas grand chose en fait, ce qui explique que nous refaisons les études sur le terrain depuis rien. Cependant il existe certaines sources de données potentielles (après que nous ayons pu en vérifier la légalité et la compatibilité avec notre licence), en particulier nous avons importé les données TIGER pour les Etats-Unis, et les données AND pour les Pays-Bas. Nous utilisons aussi des cartes non soumises à droit d'auteur bien qu'elles soient très vieilles, ainsi que l'imagerie aérienne de Yahoo! (qui nous a donné la permissions spéciale pour nous permettre de s'en servir comme fond de calque pour redessiner les cartes par dessus).

Seules les images non sujettes à des restrictions de copyright pour des travaux dérivés peuvent être utilisées pour vous aider à placer vos données. Vous ne devez pas utiliser de cartes papier soumises à des restrictions, même si vous les avez numérisées vous même. Vous ne devez pas utiliser les données de sources gratuites (mais non libres) comme Google Maps pour les intégrer à OpenStreetMap.

Les images faites par le gouvernement des États-Unis sont dans le domaine public et peuvent être utilisées.

Il existe une liste non exhaustive des sources utilisables.

Il vous est possible d'utiliser les données de géolocalisation sous forme de fichiers traces collectées par vos propres appareils GPS lors de vos propres déplacements ou explorations de terrain réalisés à vos frais.

J'ai transféré ma trace GPS vers OSM. Maintenant cela affiche « PENDING » et la file d'attente est longue de huit heures. Qu'est-ce que je peux faire ?

Lors des heures chargées, notamment durant le week-end, il peut y avoir un délai assez long avant que votre trace soit ajoutée à la base de données. Mais vous n'avez pas besoin d'attendre cela pour commencer à cartographier.

Si vous utilisez Potlatch, trouvez le lien edit affiché à droite de votre trace (dans la liste des traces GPS) et cliquez le — à la place de l'onglet Edit en haut de la page.

Si vous utilisez JOSM ou un autre outil de cartographie hors-ligne, il suffit de charger la trace GPS depuis votre disque dur.

Je viens juste de faire quelques changements sur la carte. Comment puis-je les voir ?

Puisque les images de carte prennent un peu de temps à tracer, les dalles cartographiques sont maintenues dans un cache, et seulement mises à jour de façon périodique, plutôt qu'immédiatement après vos modifications.

La carte par défaut (la couche de rendu Mapnik) tend à être mise à jour après environ une heure (dans le passé, cette mise à jour se faisait selon un cycle périodique d'environ une semaine, le système a été optimisé mais la durée peut varier en fonction du nombre de la charge de travail des moteurs de rendus et de la taille des zones couvertes). Quand vous essayez de visualiser la carte pour cette zone, elle marquera la zone à redessiner dans le logiciel de rendu tilesgenerator. Veuillez garder à l'esprit que les « pavés » à certains niveaux de zoom particuliers ne sont pas mis à jour toutes en même temps (notamment celles portant sur des zones très étendues, qui nécessitent un travail préalable de filtrage et de sélection sur des volumes potentiellement plus importants de données). Aussi, durant la période de remise à jour, vous pourriez voir vos changements à certains niveaux de zoom, alors qu'à un autre niveau ils ne seront visibles qu'après une attente plus longue. Quand vous revisiterez la même zone plus tard, vous devriez remarquer les nouveaux pavés (peut nécessiter un rafraîchissement du cache de votre navigateur internet).

Si vos données n'apparaissent toujours pas et vous êtes pratiquement certain que l'un ou l'autre des moteurs de rendu a déjà effectué sa tâche, alors il se peut que vous ayiez un problème d'étiquetage dans vos données. Vérifiez :

  • que toutes vos voies sont libellés avec quelquechose d'approprié qui puisse être rendu (p.ex. highway=road, signifie que vos types de routes n'ont pas été renseignés) ;
  • que vos labels sont bien inscrits en minuscules : HIGHWAY et Highway ne marcheront pas.
  • que vous avez utilisé le caractères souligné '_' et non un espace pour les étiquettes comme highway=bus_stop

Que dois-je faire pour les routes qui ont plusieurs valeurs d'étiquetage ?

Si une même valeur doit être attribuée à plus d'une seule voie, dans la plupart des cas la meilleure solution est d'utiliser plusieurs relations ! Voir l'étiquetage du réseau autoroutier européen pour quelques bons exemples !

Si une même voie doit être étiquettée avec plusieurs valeurs, séparez les différentes valeurs pour la même étiquette clé par des points-virgules ; par exemple, nat_ref = "B500;B550" pour une route qui est désignée à la fois comme B500 et B550. Bien que vous pourriez voir d'autres caractères utilisés comme délimiteurs — par exemple la barre oblique “/”, l'espace “ ”, le tiret “-” ou le croisillon “#” — le point-virgule est le seul caractère accepté pour cette fonction.

Si un point-virgule doit figurer dans la valeur réelle de la donnée, entrez-le comme deux points-virgules consécutifs.

Qu'est ce qui fait qu'une route appartient à une ville ?

C'est une question souvent posée par les débutants. Il devrait y avoir un chemin fermé marquant l'étendue de la ville avec les étiquettes place et place_name, mais aussi un nœud isolé avec un les étiquettes name et place pour positionner le texte du nom de la ville. Voir Key:place pour plus de détails.

Dans la carte réelle, une telle disposition n'existe pas pour de nombreuses villes, aussi seule la distance au nœud central qui marque la ville peut être utilisée dans ces cas-là. Dans des cas exceptionnels, l'étiquetage is_in/is_in:city peut être utilisé.

Un autre utilisateur a modifié quelque chose que j'ai dessiné. Je pense qu'il a tort. Comment puis-je le contacter ?

Pour trouver le nom de l'utilisateur qui a modifié la dernière fois un objet :

  • Dans Potlatch (l'onglet Edit sur le site web), sélectionnez le chemin ou le nœud concerné et pressez H pour consulter l'historique.
  • Avec le logiciel JOSM, cliquez le chemin ou le nœud concerné et consultez le panneau Author (utilisez la bouton en bas de la barre d'outils à gauche ou pressez CTRL-A pour le rendre visible s'il ne l'est pas déjà).
  • Dans Slippymap sur la page d'accueil OSM, utilisez le bouton [+] en haut à droite de la carte et cochez la case Data pour afficher le panneau des données à gauche de la carte. Cliquez Load data (charger les données) et patientez jusqu'à ce que les éléments cartographiques des données actuelles apparaissent sur la carte. Cliquez l'élément dont vous voulez consulter l'historique. Les propriétés de l'objet sont alors affichées dans le panneau de données avec un lien Show history (afficher l'historique) en bas du panneau de données. Cliquez ce lien. Finalement, vous obtiendrez le nom d'utilisateur de la personne qui a effectué un tel changement. Pour aller plus loin, cliquez le liens Detail dans l'onglet historique pour obtenir les liens vers les pages utilisateurs de tous les auteurs.

Vous pouvez alors visiter la page personnelle de cet utilisateur. Pour Potlatch, cliquez le bouton Mail qui apparait dans la fenêtre quand vous pressez H. Sinon, pour un utilisateur nommé (par exemple) Fred28, visitez http://www.openstreetmap.org/user/Fred28 et cliquez le lien Send message pour lui envoyer un message. (Cela ne marchera pas dans le rare cas des modifications anonymes).

Vous pouvez utiliser les fonctionalités revert (annuler en restaurant la version précédente) et undelete (rétablir un élément supprimé) pour resturer la version précédente de l'objet sélectionné.

Notez que le seul déplacement d'un chemin signifie que seules les positions des nœuds sont modifiées : le chemin lui-même n'est pas modifié.

Modifications avec Potlatch

Voyez la page séparée Potlatch/FAQs.

(Potlatch est l'éditeur cartographique que vous obtenez en cliquant l'onglet Edit sur le site web principal. Si vous ne savez pas quel éditeur vous utilisez, c'est probablement Potlatch !)

Modifications avec JOSM (utilisateurs expérimentés)

J'ai essayé de télécharger mon village/ville/région mais cela ne fonctionne pas

Il y a des chances pour que la zone que vous essayez de télécharger soit trop grande, et que le serveur n'arrive pas à préparer toutes vos données dans le temps imparti. Essayez tout d'abord sur une toute petite zone pour vérifier que ça fonctionne correctement. Si c'est le cas, vous devrez télécharger la zone en segments plus petits. Pour l'instant, vous ne pouvez pas télécharger une zone plus large que 0,3 degrés dans les deux dimensions.

Si vous voulez vraiment des données pour de grandes zones, le meilleur moyen est de télécharger le fichier planet.osm qui est généré toutes les semaines. Ce fichier est un instantané de la base OSM et contient toutes les données valides.

Il existe aussi un fichier OSM se limitant à la France (voir la page WikiProject France).

Je souhaite créer un très long chemin — comment puis-je déposer les données OSM pour une zone aussi grande ?

Pour pouvoir facilement manipuler les longues routes, vous ne devriez pas en faire UN seul chemin. Vous devriez plutôt découper la route en plusieurs chemins. En règle générale, un chemin ne devrait pas faire plus de 10-15 km. Le plus souvent, les chemins seront plus courts que cela.

Les logiciels de navigation pourront facilement recoller les morceaux pour en refaire une route. Ce type d'applications devront auparavant faire un pré-traitement des données OSM.

Pour les autoroutes par exemple, il est souvent préférable de les découper souvent de couper au niveau de chaque sortie jusqu'à la suivante. De même, les intersections et embranchements d'autoroutes devraient être les points où vous découpez la route en sections successives.

Mon identifiant ne fonctionne pas

Notez qu'il y a deux identifiants différents pour le projet OSM : un pour ce wiki (utile seulement si vous voulez participer à son contenu) et un autre pour le site principal, l'API et le forum. Vous devez vous enregistrer sur le site principal pour pouvoir éditer des données OSM et poster des messages dans le forum.

Utilisation d'un GPS

Pourquoi mon fichier GPX n'a-t-il pas été transféré correctement ?

Votre GPX doit comprendre un ensemble de points de traces avec un horodatage (timestamp) valide. Les étiquettes d'altitude (elevation) sont optionnelles et seront mises à 0 par défaut. Note si vous utiliser un dispositif GPS Garmin : de nombreuses de ces unités ont la faculté de sauvegarder des traces en ôtant tous les horodatages. Les traces obtenues ne pourront pas être importées vers OSM à cause de ceci. Au lieu de cela, assurez-vous que vous transférez les fichiers GPX créés à partir des traces actives de l'appareil plutôt que de celles que vous avez sauvegardées.

Le format des fichiers GPX 1.0 comme celui-ci dessous est acceptable:

<?xml version="1.0"?>
<gpx
 version="1.0"
 creator="GPSBabel - http://www.gpsbabel.org"
 xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
 xmlns="http://www.topografix.com/GPX/1/0"
 xsi:schemaLocation="http://www.topografix.com/GPX/1/0 http://www.topografix.com/GPX/1/0/gpx.xsd">
   <time>2005-11-07T14:00:09Z</time>
   <trk>
      <name>ACTIVE LOG</name>
      <trkseg>
         <trkpt lat="52.564001083" lon="-1.826841831">
            <ele>115.976196</ele>
            <time>2005-11-07T12:03:31Z</time>
         </trkpt>
      </trkseg>
   </trk>
</gpx>

Le format GPX 1.1 est aussi accepté :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8" standalone="yes" ?>
<gpx
 version="1.1"
 creator="EMTAC BTGPS Trine II DataLog Dump 1.0 - http://www.ayeltd.biz"
 xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
 xmlns="http://www.topografix.com/GPX/1/1"
 xsi:schemaLocation="http://www.topografix.com/GPX/1/1 http://www.topografix.com/GPX/1/1/gpx.xsd">
   <metadata>
      <name>GPS Receiver track log</name>
      <desc>Tallinn (car)</desc>
      <author>
         <name>Michael Collinson</name>
         <email id="mikes" domain="ayeltd.biz" />
         <link href="http://www.ayeltd.biz"><text>AYE Ltd.</text></link>
      </author>
      <time>2007-10-02T09:22:06Z</time>
      <keywords>Estonia, Tallinn, A. Weizbergi</keywords>
      <bounds minlat="59.4367664166667" maxlat="59.4440920666666" minlon="24.74394385" maxlon="24.7971432"/>
   </metadata>
   <trk>
     <src>Logged by Michael Collinson using EMTAC BTGPS Trine II</src>
     <link href="http://www.ayeltd.biz"><text>AYE Ltd.</text></link>
     <trkseg>
        <trkpt lat="59.4408327" lon="24.74516185">
           <ele>44</ele>
           <time>2007-10-02T07:54:30Z</time>
           <fix>3d</fix>
           <hdop>300</hdop><vdop>300</vdop><pdop>300</pdop>
        </trkpt>
     </trkseg>
  </trk>
</gpx>

Il y a deux choses que l'outil d'importation n'acceptera pas. Premièrement, il ne prend pas de points GPS sans les horodatages qui sont nécessaires pour le calcul de vitesse et ainsi de suite. La deuxième est qu'il n'importe pas les points de route (waypoints) et que votre fichier ne contient que des points de route.

La raison en est que si vous réinitialisez de nombreux GPS ou que vous leur transférez des cartes, alors il arrive souvent que vous ayez des données protégés par le droit d'auteur dans le GPX. L'exemple le plus célèbre est que si vous réinitialisez un GPS Garmin, il mettra les localisations des bureaux Garmin partout dans le monde en tant que points de routes (waypoints) dans l'appareil.

Les imports de traces échoueront si les formats de données sont incorrects : par exemple une configuration de mon GPS envoie quelquefois un NaN en tant que valeur d'altitude. La suppression de ces lignes du fichier permettra de réparer les fichiers à transférer.

Une autre raison d'échec à l'importation peut provenir du serveur lui-même. Veuillez consulter la page d'état de la plateforme pour savoir si un problème technique est en cours qui empêche même les fichiers GPX corrects d'être importés.

Mes traces ont plus de points dans les virages que dans les lignes droites ou les points sont très espacés

Votre GPS est probablement réglé en mode Auto pour l'enregistrement, lequel permet d'économiser de l'espace mémoire en conservant moins de points dans les lignes droites. Pour avoir davantage de points, allez dans le menu de votre GPS qui configure la trace et changez son mode d'enregistrement en mode Temps ou Distance.

Temps 
L'option Temps enregistrera un point toutes les x secondes/minutes/heures. Tous les GPS n'offrent pas cette possibilité. Avec cette méthode, vous remplissez rapidement la mémoire, mais vous augmentez considérablement le nombre de points. Le désavantage de cette méthode d'enregistrement est la forte densité de points si vous vous déplacez lentement avec le GPS.
Par example, de nombreux GPS Garmin ont une capacité de trace maximale de 10 000 points. (Notez que certains appareils permettent aussi à un journal d'être conservé sur une carte mémoire en plus du journal interne normal.) Définir un intervalle de temps d'1 seconde vous procure normalement une capacité de 3 heures d'enregistrement cartographiques (il y a toujours quelques points non écrits à cause d'erreurs et de disponibilité des satellites). Pour des conduites sur routes rapides, l'intervalle d'1 seconde donne de très bonnes informations de traces. L'intervalle d'1 seconde fonctionne également bien pour le cyclisme en zones urbaines. Pour la marche à pied, la fréquence des enregistrement peut être baissée à 2 ou 3 secondes sans perte de définition significative. L'intervalle peut aussi être accru quand la durée totale d'enregistrement doit être étendue en essayant d'éviter les intervalles non nécessaires. Vous pouvez changer l'intervalle de temps en cours d'enregistrement, ce qui peut être utile si vous décidez de rester stationné à un endroit plus longuement que prévu. Lorsque les unités GPS n'imposent impose pas de sérieuses restrictions sur sa capacité de stockage, les cartographes expérimentés utilisent généralement la configuration de 1 point par seconde pour obtenir les meilleurs résultats dans toutes les conditions de cartographie.
Certains avantages du réglage en mode Temps est que la vitesse relative peut être jugée directement par l'espacement entre les points : il y a plus de points quand vous ralentissez dans les courbes ou virages et moins sur les lignes droites où moins de points sont nécessaires.
Distance 
L'option Distance enregistrera un point tous les x mètres/kilomètres. Tous les GPS n'offrent pas cette possibilité. Avec cette méthode vous remplissez aussi la mémoire rapidement, indépendamment de votre vitesse. Le désavantage de cette méthode d'enregistrement est le nombre inutile de points enregistrés quand vous voyagez sur de longues lignes droites (autoroutes, voies rapides). Ou encore, si vous tracez une petite zone et que le x est trop grand, votre route effective ne sera pas suffisamment précise avec des angles faussant les calculs de distance réelle parcourue, et masquant les subtilités des courbes et changements de direction, notamment en zone urbaine.
En boucle (Wrapping
Si cette option est disponible, la désactiver est aussi conseillé. Si vous activez cette option, le GPS fera de la place pour les nouveaux points en effaçant le début de vos traces. Cela effacera le début, point par point, à la même vitesse que la création de nouveaux points. L'exception concerne certains modèles Garmin, où le début de la trace est effectivement effacé de la mémoire interne de l'appareil mais pas de la carte mémoire supplémentaire.

Je reçois un mauvais signal / traces dans les centres villes / près de constructions métalliques

Pour qu'un GPS fonctionne et atteigne une certaine précision, il doit recevoir les signaux d'au moins trois satellites. Souvent dans les centres villes, il y a beaucoup de grands bâtiments qui peuvent bloquer ces signaux et empêcher le GPS de se localiser correctement. Il peut aussi y avoir l'effet multi-trajet des signaux GPS qui peuvent rebondir sur certains matériaux composant les bâtiments autour de vous. La précision dépend du nombre et de la position des satellites qui peuvent être vus à une certaine heure ; essayer la même route un autre jour peut donner de meilleurs résultats.

Quel GPS devrais-je acheter ? Puis-je utiliser une unité GPS d'aide à la navigation pour automobile ?

Consultez les GPS reviews. Certaines unités pour automobile généreront les fichiers traces qu'OSM utilise, mais assurez-vous que vous désactivez l'option « Garder sur la route » (Snap to Road) — sinon vos fichiers trace seront liés aux données cartographiques protégés par le droit d'auteur contenues dans votre unité de navigation.

Comment puis-je télécharger des données cartographiques OSM et les mettre dans mon navigateur GPS ?

Si vous avez un appareil Garmin, consultez OSM Map On Garmin. Plusieurs utilisateurs fournissent des cartes toutes prêtes converties au format Garmin qu'il ne vous reste qu'à télécharger et copier vers votre GPS.

Utilisation des cartes et données OSM

Comment puis-je créer un lien vers une carte sur le site OSM pour un code postal particulier ?

Vous pouvez créer un lien vers la page de recherche pour un code postal particulier, par exemple ici le code postal (britannique) “AA 1AA”:

http://www.openstreetmap.org/geocoder/search?next_controller=site&next_action=index&query[postcode]=AA1%201AA

Comment puis-je créer un lien vers une carte sur le site OSM pour une latitude et une longitude données ?

Vous pouvez créer un lien vers la carte OSM centrée à une latitude et une longitude spécifiques et un niveau de zoom spécifié :

http://www.openstreetmap.org/index.html?mlat=[latitude en degrés décimaux]&mlon=[longitude en degrés décimaux]&zoom=[niveau de zoom 1-17]
  • Les coordonnées doivent être positives aux latitudes nord et longitudes est, négatives pour le sud et l'ouest. Par example, 28° 44’ 16.09” Sud donnera mlat=-28.737803 et 24° 45’ 49.33” Est donnera mlon=24.763703 (ces coordonnées sont à Kimberley, en Afrique du Sud, au cas où vous le demanderiez).
  • Niveaux de zoom : 1 = zoom arrière maximum pour couvrir la zone la plus étendue, 17 = zoom avant maximum pour couvrir avec précision une toute petite zone.

Ou bien faire afficher une image statique grâce à la fonction d'export du site OSM.

Comment puis-je afficher des cartes sur mon site web ?

La façon la plus facile est d'utiliser les cartes statiques, p. ex. en exportant les données (utilisez l'onglet Export du site OSM) et placez l'image sur votre site web.

Pour l'affichage dynamique, il y a une API similaire à celle de Google Maps ; voyez la page Export de ce wiki.

Puis-je télécharger une carte vectorisée ?

Utilisez l'onglet Export du site OSM pour y télécharger une carte au format graphique SVG ou en document PDF. Si vous avez besoin d'autres formats, consultez la page Export de ce wiki.

Pourquoi la fonction Export ne fonctionne pas ?

Le mercredi, la base de données de rendu est rechargée depuis la base de données cartographique principale. Ceci signifie que la base de données pour le rendu (utilisée par Mapnik) est temporairement indisponible pour supporter la fonctionnalité d'exportation.

Vous pouvez exporter une image Osmarender (générée par les utilisateurs de Tiles@home) à la place, ou bien patienter jusqu'à ce que la base de données ait terminé son rechargement.

Nous prévoyons de régler ce problème à moyen terme.

Où puis-je trouver des logiciels utilisant les données OSM ?

For current software using OSM, see the Software page or its category, and also neat stuff for more experimental ideas. For a more development-related angle, see Routing (and its category), the Beginners Guide topic on usage, and the Developers' pages.

Questions pour les développeurs

Pourquoi ne devrais-je pas débuter le développement d'un nouvel éditeur, meilleur, différent ou plus joli que les éditeurs actuels ?

Il existe déjà plusieurs éditeurs OSM en développement, et démarrer le développement d'un nouvel éditeur diviserait les efforts et les ressources. Essayez plutôt de contribuer à un des éditeurs existants, tel que JOSM, Merkaartor, ou Potlatch.

Pourquoi n'ajoutez-vous pas le support d'OSM dans les produits existants plutôt que d'écrire vos propres programmes de navigation?

RoadMap est un logiciel de navigation prometteur pour PDA et PC de bureau. Il est open source et utilise TIGER pour les données US et (en 2006) les données vmap0 pour le reste du monde. Le RoadMap de base ne fait pas encore le calcul de parcours mais contient déjà la synthèse vocale (pour les noms de rues, etc). Une version dérivée de RoadMap créée par Ehud Shabtai FreeMap est en développement actif. Il peut calculer un parcours et a été porté sur PocketPC et les téléphones J2ME en plus des systèmes déjà supportés par RoadMap. Il a aussi une interface mieux adaptée aux petits écrans des téléphones mobiles et PDAs.

Roadnav est une alternative correcte, bien que contrairement à RoadMap, il n'offre pas de support pour PocketPC et utilise principalement les données TIGER. Le support Digital Chart of the World (DCW) est prévu et la dernière version de Roadnav permet d'importer des données OSM. Il peut calculer un parcours et supporte les vues 3D et les photos aériennes !

traveling-salesman est plutôt un nouveau venu. Plus pour les développeurs Java pour l'instant.

Pourquoi ne pas répartir la charge de la base de données OpenStreetMap sur plusieurs serveurs ?

La répartition de charge sur plusieurs serveurs de la base de données via la réplication MySQL, BitTorrent ou des pigeons voyageurs a souvent été suggérée/recommandée mais nous n'avons pas encore pu consacrer beaucoup de temps à l'étude d'un tel système de distribution. Si vous avez des compétences/connaissances en admin ou en développement pour mettre en place une solution distribuée, n'hésitez pas à vous faire connaître sur la liste de diffusion.

Comme point de départ, il serait bon de vous familiariser avec l'architecture et les logiciels existants, décrits dans les pages développement.

Je pense avoir trouvé un bogue, que dois-je faire ?

Si vous trouvez un bogue dans l'éditeur en ligne Potlatch ou dans le site, signalez le sur l'outil de suivi d'anomalies. Nous utilisons le logiciel trac pour le suivi des anomalies, et vous pouvez y utiliser vos identifiant et mot de passe OSM.

Si vous trouvez quelque chose de faux, d'incompréhensible ou de manquant dans la documentation que vous lisez, modifiez-la ! C'est un wiki ! Pour des conseils sur le wiki et la documentation, vous pouvez consulter le Guide utilisateur de MediaWiki, qui est le système de gestion de contenus celui que nous utilisons pour faire fonctionner ce wiki.

Puis-je écrire un script ou robot pour automatiquement modifier les données OSM ?

Si vous désirez automatiser des modifications dans la base de données OSM, il est possible de le faire en utilisant notre API OSM Protocol Stack. Cependant, comme de tels scripts peuvent être très dommageables s'ils ne fonctionnent pas de la façon attendue, veuillez d'abord lire la page Automated Edits et son Code de conduite associé pour de bons conseils indispensables avant même de commencer.

Questions pour cartographes et professionnels du GIS

Quels systèmes géodésiques sont utilisés dans OpenStreetMap ?

OpenStreetMap utilise exclusivement la projection en longitude et latitude du géoïde normalisé WGS-84. Tous les fichiers traces et modifications devraient être fait selon ce système géodésique, celui utilisé par défaut dans les récepteurs GPS du marché.

Quelles sont les échelles utilisées aux différents niveaux de zoom de la carte ?

La table suivante montre les échelles nominales pour chaque niveau de zoom. Données provenant de http://labs.metacarta.com/osm/

Ainsi, par exemple, l'équivalent le plus proche pour une carte au 1 : 50 000 est le zoom au niveau 13 (nominalement 1 : 54 000).

Note : les chiffres sont arrondis au million près pour les zooms de niveau 8 ou moins.

Table des niveaux de zoom/échelles
Niveau de zoom Échelle de représentation Distance par pixel
18 1 : 1 693 0,59164 m
17 1 : 3 385 1,194329 m
16 1 : 6 771 2,388657 m
15 1 : 14 000 4,777314 m
14 1 : 27 000 9,554629 m
13 1 : 54 000 19,109257 m
12 1 : 108 000 38,218514 m
11 1 : 217 000 76,437028 m
10 1 : 433 000 152,874057 m
9 1 : 867 000 305,748113 m
8 1 : 2 millions 611,496226 m
7 1 : 3 millions 1,222992453 km
6 1 : 7 millions 2,445984905 km
5 1 : 14 millions 4,891969810 km
4 1 : 28 millions 9,783939621 km
3 1 : 55 millions 19,567879241 km
2 1 : 111 millions 39,135758482 km
1 1 : 222 millions 78,271516964 km

Pourquoi n'utilisez-vous pas les logiciels et recommandations de l'Open Geospatial Consortium (OGC)?

Il existe de nombreux outils que les gens voudraient voir adoptés par OpenStreetMap. Le problème est que la plupart d'entre eux sont difficiles à utiliser ou entretenir pour plusieurs raisons, et les personnes sont réticentes à donner leur temps pour les mettre en place et les faire fonctionner. Nous utilisions MapServer pour délivrer des versions statiques de nos cartes, mais malheureusement, nous avons constaté que ce logiciel était lent (non multithread) et difficile à développer - nous l'avons donc remplacé par Mapnik.

Ce n'est pas que OpenStreetMap en tant que communauté soit contre les standards de l'OGC, mais OpenStreetMap a toujours été construit en gardant l'approche la plus simple possible pour pouvoir générer des cartes utilisables. Le principal objectif ce sont les données sur les rues et une approche de style 'wiki' pour éditer ou restaurer tous les changements. Les autres outils n'offrent pas cette possibilité.

Une aide est requise pour choisir les outils et normes de l'OGC, et les intégrer dans nos systèmes existants. Contactez-nous si vous avez le temps et l'expertise pour pouvoir faire cela.

On peut encore voir Why not GPX pour une discussion similaire sur le fait que GPX a été rejeté en tant que format de transport.

Je possède des photographies/shapefiles/points de route (waypoints) géo-référencés de ma zone, comment puis-je les déposer ?

Nous adorerions vos référencements géographiques de photographies aériennes/images satellite si ils sont libres de restrictions pour travaux dérivés, ou si vous êtes le titulaire des droits d'auteur et que vous nous accordez les droits applicables — contactez-nous via la liste de diffusion. Vous pouvez aussi contribuer votre imagerie à OpenAerialMap, qui est disponible en couche de fond dans les logiciels Potlatch, Merkaartor et JOSM.

La situation est la même pour les fichiers de formes et autres formats de données — nous sommes définitivement intéressés et aimerions entrer en contact avec vous via la liste de diffusion.

Quels Geotagging utilisez-vous?

Voir Geotagging.

Administration du site OpenStreetMap

Comment puis-je fermer mon compte ?

Contactez un administrateur système, il désactivera votre compte et supprimera les détails personnels de la base de données OpenStreetMap. Votre adresse de messagerie sera éventuellement conservée pour le cas où un administrateur système aurait absolument besoin de vous contacter dans le futur.

Si vous avez effectué des modifications ou additions à OpenStreetMap, l'administrateur système pourrait avoir à vous demander de les placer dans d'autres licences OpenStreetMap ou de les publier dans le domaine public.

À l'aide — quelqu'un ne cesse d'effacer/annuler mes modifications. Que dois-je faire ?

Veuillez consulter la page Disputes pour plus de détail sur la façon de procéder.

Je pense que quelqu'un a entré des données protégées par le droit d'auteur — comment peut-on traiter cela ?

Si vous trouvez des données que vous suspectez avoir été copiées depuis une source soumise au droit d'auteur, ou importée dans OpenStreetMap depuis une source soumise à ce régime sans l'autorisation du propriétaire de ces droits, veuillez :

  • Contacter l'utilisateur via le lien « envoyer un message » depuis sa page utilisateur (p. ex. "www.openstreetmap.org/user/[nom-utilisateur]") avec une référence à l'élément de preuve. Soyez poli : il est important de se rappeler que vous pourriez avoir tort, il pourrait avoir les permissions nécessaires, ou ce pourrait être une simple incompréhension. Voir FR:Contact pour plus d'informations.
  • S'il n'y a pas de réponse (après 5 jours) ou si vous êtes non convaincu par la réponse donnée, adressez par courriel vos éléments justificatifs à la Fondation OSM afin que ce problème fassse l'objet d'investigations (et qu'elle puisse aussi contacter plus directement l'utilisateur concerné, si l'utilisateur ne reçoit pas par courriel les messages qui sont postés dans sa page de discussion).
  • Il se peut que votre rapport soit posté à la liste de diffusion legal-talk (ou une liste spécifique à un pays si elle est plus appropriée) aux fins de discussions — auquel cas, vous en serez informé afin que vous puissiez prendre part à ces discussions.